Home Revue de presse Espagne : les nécrophiles sont de retour

Espagne : les nécrophiles sont de retour

0
Espagne : les nécrophiles sont de retour
<center> ¡Arriba España!</center>

En Espagne comme en France la racaille républicaine ne manque jamais une occasion de salir la mémoire des héros de notre passé.

Lu pour vous dans La lettre des Amitiés Franco-Espagnoles.

La nouvelle est tombée comme le couperet d’une lame de guillotine. En effet, le 12 mai dernier, le Parlement espagnol a voté l’excavation de la sépulture du Généralissime Franco au sanctuaire « del Valle de Los Caidos » pour une destination inconnue. Les motifs fallacieux invoqués sont, qu’il n’aurait jamais demandé à y être enterré et de plus que sa présence en ce lieu ne serait pas justifié puisqu’il est mort dans son lit et non pas au combat. Les gens incultes qui gouvernent maintenant l’Espagne, lesquels ont la vue courte et la mémoire particulièrement défaillante oublient tout simplement le grand rôle qu’a joué le Généralissime dans la victoire de la deuxième guerre mondiale.

En vérité, ils feignent de ne pas savoir tout d’abord que, lors de sa confrontation avec Hitler le 23 octobre 1940 à Hendaye, Adolphe Hitler avait à cette époque, un allié de poids en la personne d’un certain dénommé Joseph Staline, et ensuite que Franco a résisté héroïquement à la volonté d’Hitler de traverser le territoire espagnol, d’arriver à Gibraltar et de s’emparer de l’Afrique du Nord. Après cette rencontre, Hitler est reparti bredouille comme il s’en était venu. Savait-t-il qu’il venait de commettre le deuxième acte qui le mènerait un jour à la défaite. Mais quel fut le premier ? C’est l’armistice qu’il a signé avec le Maréchal Pétain le 22 juin 1940 à Rethondes !

Lequel a permis à la France de conserver la moitié sud-est de son territoire et la totalité de son empire, et d’où en 1942 est parti à la reconquête la Première armée française reconstituée avec dix-sept classes d’âge mobilisées en Algérie et au Maroc. Les gouvernants de l’Europe actuelle se rendent-ils compte des conséquences gravissimes de ce qui aurait pu se passer si ces deux actes ne s’étaient pas produits ? Rappelons-nous qu’Hitler hébergeait le grand Muphti de Jérusalem, qu’il avait créé deux divisions SS bosniaques musulmanes, que l’Afrique du nord du Maroc à l’Égypte et avec la complicité de la Turquie, théoriquement neutre, serait devenu un Khalifat sous l’autorité suprême du Grand Muphti de Jérusalem et auquel se serait immédiatement aggloméré l’Asie mineure.

Que serait-t-il donc advenu alors aux Empires britanniques et français dans cette région ? Cependant, le Caporal Hitler n’ayant pas une formation militaro-politico-historique suffisante et ne profitant pas de l’expérience de son prédécesseur en la matière, Napoléon Bonaparte, crue bon de passer au troisième acte, c’est-à-dire à celui consistant à se retourner le 22 juin 1941 contre son ancien complice Joseph Staline et qui aboutira inexorablement à sa perte finale. Lorsque l’on voit la situation apocalyptique dans laquelle se trouve notre continent avec cette grave invasion migratoire qui le submerge, on se met à rêver à un dirigent lucide et honnête tel que fût le généralissime Franco.

Jean-Pierre Malen

La lettre des Amitiés Franco-Espagnoles n°100 de printemps-été 2017

Suggestion de livres sur ce thème :

I-Moyenne-24674-jose-antonio-une-pensee-vivante.netI-Moyenne-10672-histoire-de-la-guerre-d-espagne.netI-Moyenne-30429-les-brigades-internationales-de-franco.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous gratuitement à notre lettre d’information, en remplissant le formulaire : 

[sibwp_form id=1]