sanglier dégâts
23 juillet 2017

Bilan annuel des dégâts de gibier : augmentation des surfaces détruites en 2016

Par Lectures Francaises

Le bilan établi par la Fédération Nationale des Chasseurs montre une augmentation des surfaces détruites en maïs, blé, colza, prairie et vigne. Le sanglier est responsable de 85% des dégâts déclarés, le cerf de 13% et le chevreuil de 2% seulement, même si celui-ci peut faire beaucoup de dégâts localement en vigne ou en arboriculture (voir graphiques 1).

Lu dans L’Action Agricole de Touraine

 Depuisgraphique 1 2001, les FDC ont la charge d’indemniser les dégâts, qui était auparavant dévolue à l’ONCFS. Les données de surfaces détruites entre 2006 et 2016 ne permettent pas de dégager de tendance nette à l’augmentation ou à la diminution. Il faut pour cela des séries chronologiques plus longues, en partant de l’année 2001, voire d’une année antérieure.

DE NOMBREUX DÉGÂTS NE SONT PAS DÉCLARÉS

La FNC compile les données saisies par les fédérations départementales, sur la base des déclarations effectuées par les agriculteurs. Ces données ne rendent donc compte que d’une partie des dégâts, qui ne sont pas tous déclarés (voir graphiques 2 et 3).
De 28 millions d’euros en 2006, le montant total national des indemnisations a bondi en 2010 jusqu’à près de 45 millions. Depuis 2012, le montant des indemnisations a chuté sous la barre des 20 millions d’euros en 2014, avant de remonter, mais en restant sous la barre des 25 millions en 2016.graphique 2

La FNC indique en commentaire que le volume suit davantage l’évolution des barèmes (révisés annuellement en fonction des prix) que celle des dégâts. Mais on peut aussi y voir une conséquence du protocole d’accord Fnsea/ APCNFNC, qui en augmentant le seuil d’indemnisation de 76 à 250 € (le décret du 23 décembre 2013 retiendra finalement 230 €). Et en mettant à la charge du déclarant les frais d’estimation lorsque le seuil de dégâts n’est pas atteint, a découragé de nombreuses déclarations et donc éliminé de nombreux petits dossiers.

LA MEUSE : DÉPARTEMENT LE PLUS IMPACTÉ DE FRANCE

A l’échelle départementale, on peut observer plus facilement de nettes tendances à l’augmentation des dégâts : Calvados, Gard, Loire-Atlantique, Mayenne.graphique 3
D’autres départements présentent une forte intensité de dégâts : Yonne, Vosges, Seine-et-Marne, Seine-Maritime, Haute-Saône, Oise, Nièvre, Meuse (département subissant le plus de dégâts), Marne, Haute-Marne, Isère, Eure, Côte-d’Or, Cher, Ardennes, Ain.
Au niveau des indemnisations, la Meuse est en première place avec 1 278 257 euros versés. Les FDC des Pas-de-Calais et Vaucluse n’ont quant à eux versé aucune indemnisation en 2016.

L’Action Agricole de Touraine n°3671, vendredi 14 juillet 2017.

Suggestion de livres sur ce thème :

I-Moyenne-26335-dictionnaire-amoureux-de-la-chasse.netI-Moyenne-7846-la-chasse-chants-et-fanfares-cd-0020.netI-Moyenne-15520-le-cor-de-m--de-boismorand-souvenirs-de-chasse-pour-christian-t2.net