16 octobre 2016

De l’Islam à Bergoglio ; réflexion

Par Lectures Francaises

Là où le Christ nous a laissé Ses enseignements, Sa Résurrection et Son Linceul, Mahomet n’a même pas daigné laisser sa Burqa (oups) à la faiblesse des hommes incrédules. Il peut aller se rhabiller. Les vers(ets) du désert ont consommé sa carcasse de pilleur patenté.  En 2013, François 1er affirma dans une interview à La Repubblica (1er octobre 2013) : « Je crois en Dieu, non pas dans un Dieu catholique, il n’y a pas de Dieu catholique, il y a Dieu et je crois en Jésus-Christ, son incarnation. Jésus est mon instructeur et mon pasteur, mais Dieu, le Père, Abba, est la lumière et le Créateur. C’est ça mon Être ». Ce qui procède de A est de même nature que A. Moralité : d’un côté comme de l’autre, on a à faire à deux libres-penseurs… Islam et syncrétisme…

Lu dans La Lettre de Michel de Preux :

DÉSINFORMATION SYSTÉMATIQUE

Après chaque attentat perpétré par une personne isolée se réclamant de l’islam, la presse à grand tirage utilise.., comme les télévisions, les carences psychiques et morales de ces criminels pour exonérer l’islam. Une information objective exigerait le raisonnement inverse : si de tels jeunes-gens se réclament de l’islam pour justifier ces crimes, c’est précisément parce que cette religion favorise et déculpabilise de telles perversions.

vatican-2-openedBossuet l’a dit très clairement dans son panégyrique de Pierre Nolasque, fondateur de l’Ordre de la Merci pour le rachat des chrétiens captifs des musulmans, le 20 janvier 1665 : « Cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force l’empire de Satan dans tout l’univers. » Quant à l’abbé Guy Pagès, il nous rappelle ceci dans le livre cité en exergue au texte précédent (à la page 175) : « L’autorité de l’islam ne repose que sur le témoignage qu’il se rend à lui-même. »

l-islam-est-une-religion-de-paix-pacifique-et-de-tolerance-tolerante-et-d-amour_t-shirt_coran_musulmansOr c’est précisément le reproche que fit Bergoglio au catholicisme et à l’Église dans son intervention lors du conclave précédant son élection en 2013 :  « Quand l’Église est une Église autoréférentielle, elle croit involontairement avoir la lumière, une lumière qui lui est propre. »

C’est là, très clairement-dit, une négation explicite de l’origine divine de la foi chrétienne et de la nature également divine de l’institution de l’Église catholique. Ce conclave a donc élu ou cru élire en totale légitimité à la charge de Pierre un homme qui venait de leur avouer à tous… qu’il n’avait pas la foi ! L’Église catholique n’est pas autoréférentielle ; elle reçoit la vérité nécessaire au salut de l’Esprit-Saint, qui la préserve également de toute erreur dans son interprétation; elle en témoigne par les martyrs et les confesseurs. Les miracles attestent qu’il ne saurait s’agir en ce domaine d’autosuggestion.

meme-dieuLa science n’a strictement rien à objecter à ces faits. En revanche, elle est parfaitement capable de démontrer les incohérences et même les invraisemblances de l’islam de puis ses origines à nos jours. Nous devons conclure de ces brèves considérations, que le fait de ménager le crédit de l’islam en Europe comme religion prétendûment divinement révélée, équivaut à participer à la destruction de toute la civilisation et de toute la plus authentique culture européenne en tant qu’ elles se définissent toutes deux par leurs origines chrétiennes.

Michel de Preux

La Lettre de Michel de Preux, n°225. 22 juillet 2016.