28 juin 2016

La déduction du général Soubelet.

Par Lectures Francaises

Le général Soubelet a jeté, semble t’il, un pavé dans la mare aux limaces qui, par corruption naturelle, sucent le sang de la patrie charnelle. C’est l’exemple typique de l’adage : la République gouverne mal,  mais se défend bien… En l’occurrence, « exit » l’officier supérieur : ça se remplace. La qualité morale n’est pas demandée dans les prérogatives du poste.

Lu dans Désinformation Hebdo :

SUBVERSION

« Mon livre doit être une très grave menace pour la République ».

Réaction du général Soubelet sanctionné et écarté de la gen­darmerie en raison de son livre déjà vendu à plus de 25 000 exemplaires et qui reste n°1 des ventes sur Amazon : « La seule raison qui a poussé le pouvoir à me sortir de mes fonctions c’est le livre, donc j’imagine que mon livre doit être une très grave menace pour la République. », a commenté avec ironie le géné­ral qui a publié à la mi-mars un livre, « Tout ce qu’il ne faut pas dire » où il ne mâche pas ses mots notamment contre la po­litique pénale menée en France face à l’insécurité.

Des prises de positions qui lui valent au­jourd’hui de perdre ses fonc­tions :  » La direction générale m’a indiqué la signature d’un décret du président de la République me déchargeant de mes fonctions de patron des gendarmes de l’Outre-Mer ».

LICENCIEMENTCelui qui se présente comme « un lanceur d’alerte, un citoyen avant d’être un gendar­me », avait déjà été démis de ses fonctions de l’époque (il était n°3 de la gendarmerie nationa­le) en 2013 quand il avait té­moigné, là encore de manière très critique vis-à-vis de la po­litique pénale française, devant l’Assemblée nationale. « On ne peut pas devant la représentation nationale raconter des choses qui ne sont pas vraies. Donc j’ai dit les choses telles qu’elle sont, et j’observe qu’à l’issue de cette af­faire-là, on m’a changé de poste.

Je l’ai vécu comme une sorte de sanction. Et là maintenant avec mon livre j’ai quasiment la même sanction. La conclusion que j’en tire, c’est que quelques soient les circonstances, dans notre pays il est très compliqué de dire les choses ».

Désormais très média­tisé, Bertrand Soubelet se pré­pare à quitter la gendarmerie. C’était inévitable. Nombre d’acteurs et de témoins de cet­te affaire, tous attachés à la gendarmerie, ressentent un sentiment de gâchis.

Désinformation Hebdo

21-22 Filips de Goedelaan

B 8000 BRUGGE

Désinformation Hebdo, n°1431, 22 juin 2016, p. 3.