Liens immortels

Si vous ne pensez qu’à vous distraire, n’ouvrez pas le « Journal d’Alice Ollé-Laprune » et, surtout, gardez-vous de le lire en entier.

Ce Journal nous ramène à la guerre de 1914. On verra ce que fut pour un jeune ménage, en attendant l’appel au front, le temps de probation, les alternances de ferveur commune dans l’acceptation du devoir et de douleur devant la séparation.

C’était comme une initiation à une série de sacrifices qui allaient s’imposer à leur union.

En écoutant Joseph Ollé-Laprune et sa femme, nous entendons la voix émouvante de nos morts qui réclament de nous un amour plus effectif et plus constant de notre chère patrie.

Un héroïsme aussi pur a quelque chose de contagieux. Puisse-t-il être médité par beaucoup de familles françaises ! Puisse-t-il être un élément agissant dans la reconstruction spirituelle de notre civilisation !

Avant-propos de S.Exc. Mgr Chaptal. Introduction de Mme Saint-René-Taillandier.
L’édition originale de ce livre est parue en 1940 aux Éditions Beauchesne. 

L’auteur :

Alice Gavoty est née en 1886 et elle épouse Joseph Ollé-Laprune en février 1914. La terrible Grande guerre éclate, Joseph est mortellement blessé en février 1915. Un an de mariage, un an d’amour, mais le bel amour, l’amour ayant Dieu pour cause, Dieu pour but, Dieu pour témoin ! Alice conservera sa fidélité à celui qu’elle estime être plus présent encore dans la mort qu’à ses côtés. La publication de la correspondance d’Alice et de Joseph avait connu un très vif succès dans les années 40 et pour cause ! Nous sommes heureux de sortir de l’oubli cette extraordinaire méditation sur le mariage chrétien et proposer ainsi à nos amis un modèle à suivre.

 

Liens immortels. Alice OLLE-LAPRUNE

 

Laisser un commentaire