L’ombre de Marion Maréchal-Le Pen sur le congrès du FN

Si elle n’était pas présente physiquement au congrès du Front national ce week-end dernier, Marion Maréchal-Le Pen y était cependant dans toutes les têtes et son nom dans toutes les bouches, ou peu s’en faut pendant l’éviction de son grand-père et l’élection à la présidence de sa tante qui proposa in fine le nouveau nom de « Rassemblement National ».

Lu pour vous dans Le Bulletin d’André Noël.

En effet, un sondage de l’Ifop pour Valeurs Actuelles montre que 83% des sympathisants Front national souhaitent le retour de celle qui fut pendant cinq ans député du Vaucluse el à 22 ans la plus jeune parlementaire de toute l’histoire de la République française.

Autre indication significative : pour être élus au comité central de la formation frontiste, les quelque 300 candidats devaient rédiger une sorte de profession de foi à l’intention de leurs électeurs. Or, quoiqu’elle ait affirmé qu’elle se retirait de la politique au jour le jour, la quasi-totalité de ces professions de foi évoquaient Marion Maréchal-Le Pen, en espérant sans doute bénéficier de sa popularité.

Son ancien voisin sur les bancs de l’Assemblée nationale, Gilbert Collard, le constate : «Il y a une nostalgie de Marion Maréchal Le Pen, Elle est partie à cause de Florian Philippot, et moi-même j’ai failli partir à cause de lui» ; il sous-entend que Philippot vivant désormais sa groupusculaire vie politique, un obstacle au retour de Marion a été levé.

Ce qui fait renaître l’espoir de son retour, c’est sa prestation. aux USA, dans le cadre du congrès d’un mouvement politique, le Conservative Political Action Conference (CPAC.) Elle s’est exprimée dix minutes mais entre le vice-président Mike Pence et le président lui-même, Donald Trump. Elle a déclaré, notamment : « Il ne faut jamais sous-estimer le peuple. Le “Brexit” en Grande-Bretagne, “La Manif pour tous” en France, et bien sûr l’élection de Donald Trump… Vous avez réussi à remettre le conservatisme au sommet de l’agenda. Je suis venue vous dire qu’il y avait, en France, une jeunesse conservatrice prête au combat »

On imaginerait mal que, tout en appelant la jeunesse au combat, elle resterait, elle, sur l’Aventin ! D’où la rumeur de son retour qui n’a cessé d’enfler. Mais il y a plusieurs façons de faire de la politique, selon les temps et les moments. Son discours était politique, mais il n’était pas électoral ; elle n’était en campagne ni pour la présidence du mouvement, ni pour un mandat de député auquel elle a volontairement renoncé il y a un an.

De même qu’avec humilité, consciente de ce que sa formation n’était pas totalement accomplie, elle s’est remise aux études dans une école de commerce ; elle pense qu’en amont du combat politique, il y a pour tous une nécessaire préparation intellectuelle et doctrinale. C’est pourquoi son projet, a-t-elle expliqué, est « la création d’une académie de sciences politiques » pour « détecter et former les dirigeants de demain ». Il s’agirait d’une sorte de Science-Po de droite.

Là encore, sans lien avec le Front national, note Marion Maréchal-Le Pen, puisque ce projet «n’est rattaché à aucun parti politique et ne sert aucun d’eux». Elle présente son école comme « le terreau dans lequel tous les courants de la droite pourront se retrouver et s’épanouir ». «Tous les courants de la droite », car si elle croit aussi au clivage entre mondialistes et souverainistes, ce clivage n’est pas exclusif de l’union des droites puisqu’ au sein de ses différents partis, parmi leurs sympathisants et leurs électeurs, il y a, sur de nombreux thèmes, des accords qui transcendent les frontières partisanes, lesquelles, au demeurant, ne sont pas immuables.

Le Bulletin d’André Noël n°2554 du 12 mars 2018.

Suggestion de livres sur ce thème :

Kling-fn--tout-ca-pour-ca-la-tres-etonnante-evolution-du-front-national
Commander le livre sur chire.fr
Jean-Marie Le Pen-fils-de-la-nation-memoires-1
Commander le livre sur chire.fr
Langella-catholiques-et-identitaires-de-la-manif-pour-tous-a-la-reconquete
Commander le livre sur chire.fr

Laisser un commentaire