Le 70e miracle officiel de Lourdes

Guérison de sœur Bernadette Moriau : le 70e miracle officiel de Lourdes.

Lu pour vous dans Présent.

Souffrant depuis la fin des années 1960 d’une grave paralysie qui avait quasiment fini par l’empêcher de marcher, sœur Bernadette Moriau, franciscaine oblate du Sacré-Cœur de Jésus, a miraculeusement guéri à la suite d’un pèlerinage à Lourdes en 2008. Or, après des années d’examens et autres constatations médicales, l’Église catholique vient enfin de reconnaître officiellement ce 70e miracle de Lourdes.

« J’ai vraiment senti cette présence de Jésus »

Âgée aujourd’hui de 79 ans, sœur Bernadette Moriau souffrait du syndrome dit de « la queue de cheval », une « atteinte pluriradiculaire des racines lombaires et sacrées » qui, depuis 1987, l’empêchait quasiment de se déplacer.
Or, en février 2008, raconte-t-elle dans une vidéo diffusée par le diocèse, son médecin traitant l’a invitée au pèlerinage diocésain du 3 au 7 juillet à Lourdes. « Je n’avais jamais été à Lourdes en tant que malade, confie-t-elle. J’allais à Lourdes avec la joie de tous les pèlerins puis, en 2008, nous fêtions les 150 ans des apparitions de la Vierge Marie à Bernadette. » Une fois dans la grotte, témoigne-t-elle, « j’ai ressenti la présence mystérieuse de Marie et de la petite Bernadette. (…) En aucun cas je n’ai demandé la guérison, mais la conversion du coeur et la force de poursuivre mon chemin de malade ».
Cependant, quand elle est de retour dans sa communauté de Bresles, se produit alors le miracle : « Le 11 juillet, raconte-t-elle, pendant notre temps d’adoration et en communion avec Lourdes, revivant dans mon cœur ce moment fort vécu lors de la bénédiction des malades avec le Saint Sacrement où j’ai vraiment senti cette présence de Jésus, l’expérience se renouvelle. A la fin de l’adoration, j’éprouve alors dans mon corps une sensation de chaleur et une détente de tout mon être. » Revenue dans sa chambre, sœur Bernadette se sent alors appelée à quitter ses appareils médicaux puis, s’étant exécutée, se met à marcher de manière totalement autonome.

« Un signe donné par Dieu »

Le Bureau médical international de Lourdes, qui décide alors d’engager la procédure de constatation et de qualification, la soumet à de nombreuses expertises et examens. Puis, une fois tous les éléments accumulés, le Comité médical international de Lourdes, lors de sa réunion annuelle des 18 et 19 novembre 2016, conclut à l’unanimité moins une voix que sa guérison « reste inexpliquée dans l’état actuel de nos connaissances scientifiques ». Vote qui, toutefois, ne reconnaît pas officiellement le miracle.
Informé en février 2017, c’est l’évêque de Beauvais qui réunit une commission diocésaine chargée de donner son avis sur la nature de cette guérison. Or, explique l’évêque, « après l’avoir entendue, compte tenu de la conclusion du Comité médical et des liens étroits entre sa guérison et le pèlerinage effectué par sœur Bernadette, à Lourdes, et après avoir prié, j’ai décidé de reconnaître le “caractère prodigieux-miraculeux” de cette guérison, comme signe donné par Dieu, par l’intercession de Notre Dame de Lourdes ».

Franck DELETRAZ

Présent n°9049 du 13 février 2018

Suggestion de livres sur ce thème :

hommage-a-notre-dame-de-lourdes-et-a-sainte-bernadette-soubirous-le-carillon-de-l-immaculee-50-bulletins-de-1944-a-1998
Commander le livre sur chire.fr
nos-plaies-sociales-et-la-mission-de-bernadette-le-choix-de-notre-dame
Commander le livre sur chire.fr
bernadette-de-lourdes
Commander le livre sur chire.fr

Laisser un commentaire