Il s’agit des élections législatives qui, le 15 octobre, ont désigné les 183 députés du Conseil national pour cinq ans. Le vainqueur est le parti des conservateurs-chrétiens de l’ÖVP (Österreichische Volkspartei) dirigé par Sebastian Kurz, âgé de 31 ans, avec 31,6 % des voix.

Il devance les sociaux-démocrates (26,9 %) et le FPÖ 26 % (« l’extrême droite »), comme le disent les journaux français, Sebastian Kurz a eu une ascension ultra rapide. Il a été nommé ministre de l’Intérieur à 24 ans puis ministre des Affaires étrangères en 2013. Il a provoqué le scrutin anticipé en mai dernier. Il bénéficie d’une popularité exceptionnelle qui lui a permis de mettre fin à une coalition de dix-ans entre les socialistes et sa famille politique. Outre son âge, une position ferme à l’égard des migrants a nettement joué en sa faveur.

Une partie des électeurs le verrait bien chancelier. Mais il faut prendre en compte les oukases de la bien-pensance. Pour gouverner, il devrait ouvrir des pourparlers avec Heinz–Christian Strache (FPÖ), 48 ans, successeur d’Haider et qui, lui aussi, mène une politique de dédiabolisation. Déjà Sebastian Kurz a été mis en garde – sans nécessité – par la presse israélienne (sic) d’être ferme contre l’antisémitisme ! Notons que le FPÖ est encore frappé d’ostracisme par Israël.

Certains dirigeants européens n’ont toujours pas avalé l’épisode de l’an 2000. Les conservateurs autrichiens avaient eu le courage de briser le tabou en s’alliant alors avec l’extrême droite. Depuis ils continuent, dans certaines régions, de gouverner ensemble. Très inquiète devant les migrants, l’opinion publique autrichienne apprécie généralement bien les positions prises par ses voisins les plus courageux d’Europe centrale.

Winston SMITH

Suggestion de livres sur ce thème :

Durand-guide-dissident-de-l-allemagne-et-de-l-autriche.net
Commander le livre sur chire.fr
Marchand-a-travers-le-tyrol-de-zurich-a-trente-et-a-bellune.net
Commander le livre sur chire.fr
Sevillia-le-chouan-du-tyrol-andreas-hofer-contre-napoleon
Commander le livre sur chire.fr

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire