La Foire Saint-Denis se tient à Dreux depuis 838 ans. Une fête multiséculaire, populaire, enracinée. Elle est un moment de fête et permet à chacun de découvrir les produits d’un terroir riche en trésors artisanaux et gastronomiques.

Lu pour vous dans Présent.

Cette année, la foire Saint-Denis était placée sous le signe de l’Alsace, pays de la bonne charcuterie s’il en est. D’où une affiche qui montrait un cochon sympathique invitant le chaland à se rendre dans « le centre-ville en fête ».

Un cochon s’affichant à Dreux où il y a une communauté musulmane tentaculaire et des nids salafistes nombreux ? Vous n’y pensez pas !

Un écho dans Présent du 21 octobre a relaté ce nouveau mauvais coup. Ajoutons-y quelques détails supplémentaires. En relevant que ce sont des conseillers municipaux non-musulmans de l’entourage du maire qui se sont opposés avec force à une telle « provocation ». Alors que les élus de confession musulmane n’avaient rien trouvé à redire. Faut dire qu’avec des dhimmis aussi lâches, ils auraient bien tort d’en rajouter…

 Le maire de la ville, Gérard Hamel (surnommé « Gérard Hamed » aussi bien par ses opposants que par ses partisans), a tranché. Une affiche « sans cochon » est venue remplacer celle qui, avec ce hallouf maudit, pouvait choquer les musulmans du coin. Nonobstant les avis opposés de l’adjointe au maire, Naïma M’fad-del-N’tidam (qui avait insisté l’an dernier pour le maintien des crèches de Noël  dans l’espace public), et du professeur de droit Jean Rossetto, chargé de la formation des imams à la laïcité : « Cette affiche (celle avec le cochon) ne saurait être considérée comme une provocation à l’égard de la communauté musulmane. II s’agit culturellement d’une image inoffensive et traditionnelle en France. »

Quelques musulmans se sont d’ailleurs prononcés contre ce bannissement pictural du cochon. « Personnellement », dit l’un, « j’ai une tirelire en forme de cochon rose dans ma cuisine. Et alors, vais-je la casser ? » Et un autre : « Que l’on arrête de penser pour les musulmans. Une affiche avec un cochon ne choque aucun musulman, même pieux. » Un autre encore : « Ce genre de geste peut justement pousser les gens dans leurs retranchements : les non-musulmans se sentent frustrés et les musulmans finissent par croire, eux aussi, qu’une image de cochon est impie et une provocation. »

Piteux et de surcroît faux cul, Gérard Hamel a essayé de botter en touche, expliquant qu’à la foire il avait mangé une choucroute quand une partie de son équipe avait mangé une paella (sans chorizo, j’imagine…). Avec cette précision : « Certains pouvaient penser que cela (l’affiche cochonnesque) pouvait froisser (sic) des musulmans et qu’ils ne viendraient pas à la Saint-Denis. Ce n’était pas mon avis (resic), mais je n’ai voulu vexer personne. Alors on a choisi une affiche neutre ». Vexer personne sauf les amateurs de cochon. Et pas, une affiche neutre mais une affiche censurée. Conseil aux électeurs de Dreux : lors des prochaines municipales, ne restez pas neutre et sortez cet aréopage de dhimmis. Et cochon qui s’en dédit !

Alain Sanders

Présent n°8973 du 25 octobre 2017

Suggestion de livres sur ce thème :

Robin-le-livre-noir-de-l-islam-massacres-esclavage-terrorisme-racisme-barbarie-intolerance-etc.net
Commander le livre sur chire.fr
I-Moyenne-28381-le-porc-clandestin.net
Commander le livre sur chire.fr
Pagès-interroger-l-islam-1501-questions-a-poser-aux-musulmans
Commander le livre sur chire.fr

Laisser un commentaire