La droite doit rejeter la tutelle de la gauche!

Depuis 40 ans, la France est gouvernée à gauche, que ce soit par des gouvernements dits « de droite » ou « de gauche ».

Lu pour vous dans Les 4 vérités hebdo.

Ce phénomène va s’accentuant, surtout depuis que l’astucieux Mitterrand a obtenu d’exacerber la diabolisation du Front national, tout en le faisant monter.
Le résultat est évidemment que la droite est gravement divisée et subit, de la part de toutes les autorités morales (intellectuels, médias, éducation nationale, régies publicitaires, syndicats, la plupart des évêques, etc.), l’interdiction de s’unir.
Une énième illustration de ce phénomène vient de nous être administrée, le 8 septembre, sur BFM TV, où Laurent Wauquiez, candidat important au poste de président des « Républicains », le principal parti de la droite autorisé par les autorités morales, était reçu par la journaliste Ruth Elkrief.
Comme d’habitude, mis en demeure par une des grandes prêtresses de la pensée unique, il a dû se prosterner devant ce dogme quasi religieux, obligé de se justifier et de promettre qu’il ne s’allierait jamais avec le Front national, ni même avec les élus de ce parti.
Ainsi, grâce, en particulier, à l’aide de l’unanimité du rouleau-compresseur médiatique, la gauche semble assurée (l’avenir n’est jamais sûr !) de garder encore le pouvoir pour longtemps, malgré le mécontentement d’une part croissante de la population dont les préoccupations principales (la sécurité, l’immigration et l’islamisation de la France) ne sont pas prises en compte – quand elles ne sont pas ridiculisées.
Il est remarquable que le pouvoir médiatique ait réussi à rendre « intouchable » un parti autorisé par la loi, qui n’a jamais transgressé les lois, ni fait de mal à personne, alors que la gauche ne craint pas de s’allier au Parti communiste.
Or, après les désastres décrits par l’excellent ouvrage de Stéphane Courtois «Le Livre Noir du Communisme», on constate les dégâts que ce dernier parti cause encore notamment au Venezuela et en Corée du Nord.
Par ailleurs, la gauche n’hésite pas non plus à fraterniser avec d’autres partis ou groupuscules violents, comme les Antifas, devenus une sorte de milice politique.
Les objectifs de la droite, si elle veut pouvoir appliquer une politique répondant à ses soucis, sont donc doubles :
– Premièrement que le parti des « Républicains » devienne vraiment un parti de droite, ce qui suppose que les personnalités de gauche qui s’y trouvent le quittent (notamment Alain Juppé et ses « lignes rouges ») pour rejoindre éventuellement un parti de gauche, et qu’il élabore un véritable programme de droite (diable ! sans l’autorisation de la gauche…).
– Et, deuxièmement, toujours sans autorisation, qu’il cesse de désigner le FN comme l’ennemi n° 1 et qu’il recherche en priorité l’union des droites en entamant des négociations avec les autres partis de droite, comme le PCD, Debout la France, le CNI, et surtout le FN, étant donné l’importance électorale de ce dernier.
Vaste programme…
Remarquons, à ce propos, que le FN doit aussi évoluer : quitter la tutelle d’une famille, se délivrer de la politique de Florian Philippot, élaborer un programme crédible, etc.
Mais, pour résumer, seule l’u­nion des droites peut permettre de gagner. Le reste est littérature et poudre aux yeux.

Renaud de Carpentier

Les 4 vérités hebdo n°1110 du 15 septembre 2017.

Suggestion de livres sur ce thème :

Adeline-la-droite-impossible--essai-sur-le-clivage-droite-gauche-en-france.net
Commander le livre sur chire.fr
Bousquet-la-droite-buissonniere-tout-ce-que-patrick-buisson-n-avait-pas-encore-dit.net
Commander le livre sur chire.fr
Droite Gauche Imatz
Commander le livre sur chire.fr

 


Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/22/d318205955/htdocs/LF/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 326

1 commentaire

Laisser un commentaire