Un statut particulier pour Dom Duarte de Bragance ?

Imaginez qu’un prétendant au trône de France soit officiellement reconnu comme tel par la république française, avec les droits protocolaires qui s’en suivent. Reconnaissons qu’un tel événement serait peu vraisemblable…

C’est pourtant ce qui pourrait arriver prochainement au Portugal ou une pétition prise très au sérieux pourrait amener le duc de Bragance à être reconnu officiellement par la république portugaise comme « prétendant au trône » !

Lu pour vous dans Royaliste

Le 15 mars dernier, le mouvement Causa Real (Cause royale) a lancé une pétition en ligne afin que le prétendant au trône du Portugal, Dom Duarte III de Bragance, puisse jouir de droits protocolaires au sein de la République du Portugal. Pour les initiateurs de cette pétition, le prince étant régulièrement invité lors de cérémonies officielles, il est légitime que le gouvernement lui octroie désormais des droits et privilèges à l’instar des autres chefs de maisons royales en Europe de l’Est : Monténégro, Roumanie, Serbie ou Albanie.

Réunissant aujourd’hui plus de 8000 signatures (à la fois dans sa version numérique et sur papier), soit deux fois plus que le quorum obligatoire pour ce genre d’initiative, la pétition pourrait être bientôt transmise officiellement au Parlement. Une victoire historique pour les monarchistes, dont le mouvement n’a cessé d’être présent dans la vie politique du pays depuis l’abolition de la monarchie en octobre 1910, et qui dépasse tous les clivages partisans du pays.
Soutenue par cinquante personnalités de la vie politique portugaise, principalement issues du Parti du Centre démocratique et social-Parti Populaire (CDS-PP), mouvement de centre-droit, on y retrouve la signature d’Antônio Lobo Xavier, actuel conseiller d’État du gouvernement, celle de l’ancien ministre Luis Mota Soares, celle du porte-parole de la commission électorale européenne Leonor Ribeiro da Silva, celle de l’ancien Président de la Cour Constitutionnelle José Cardoso da Costa ou encore celles de plusieurs députés du Parti social-démocrate, de journalistes, de maires, de membres de la société civile et de scientifique reconnus, monarchistes ou non…

Fervent catholique, le duc de Bragance reste une personnalité très populaire et écoutée au Portugal, non sans controverses puisque ce farouche militant de la lutte anticoloniale – il avait été arrêté en Angola par la junte pour s’être porté candidat sur une liste multiethnique, en 1974, et s’est beaucoup investi dans le processus politique ayant mené le Timor Oriental vers l’indépendance avait apporté, en 2011, son soutien au régime syrien du président Bachar Al Assad qu’il avait officiellement rencontré. Souvent mandaté par les différents gouvernements qui se sont succédés, pour des missions de représentation diplomatique ou culturelle, le prince avait déjà fait, par le passé, l’objet d’une discussion sur son éventuel statut officiel. Des débats parlementaires avaient amené à l’adoption de l’article 34 de la loi n° 40-2006. lequel avait finalement été retiré du projet de loi à la suite d’une vague de protestations. «Une incongruité qui n’a pas de sens au regard de l’investissement du duc de Bragance pour le pays» selon le président de Causa Real, Antônio de Sousa Cardoso, qui réclame que soit finalement amendé l’article 34 de ladite loi afin que le prétendant à la couronne du Portugal bénéficie d’un traitement équivalent à celui accordé aux chefs d’État étrangers. « Une question de maturité du régime républicain » martèle le premier paragraphe de présentation de la pétition.
Selon Diogo Feio, député et actuel membre de la commission des affaires économiques et monétaires, la pétition à de bonnes chances d’aboutir dès lors que les « parlementaires ne verront pas en elle une menace directe au régime républicain » et « qu’ils ne tomberont pas dans un débat confrontant république et monarchie ». Pour l’universitaire José Adelino de Campos Maltez, donner un statut au duc de Bragance permettra de « mettre fin à une guerre qui n’a plus de sens ».
Conjointement à la Causa Real, les membres des mouvements monarchistes du Parti populaire monarchiste (Partido Popular Monàrquico) et de la Jeunesse monarchique portugaise (Juventude monàrquica portuguesa) se sont mobilisés dans cette campagne d’obtention de signatures afin que Dom Duarte de Bragance obtienne enfin un statut qui officialiserait son titre actuel de prétendant à la couronne « au nom du devoir de mémoire historique » qu’il incarne.

Frédéric de NATAL

Royaliste n°1121, du 25 avril au 8 mai 2017

I-Moyenne-12426-les-dynasties-perdues.netI-Moyenne-24080-un-roi-immediatement.netI-Moyenne-28061-le-portugal-renait.net


Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/22/d318205955/htdocs/LF/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 326

1 commentaire

Laisser un commentaire