Les rapports entre Pierre Bergé, Hollande et Macron dans cet intéressant article.

Lu pour vous Present

Pierre Bergé a découvert qui est responsable de la défaite de François Fillon. Alors que les uns pointent les « affaires », les autres son programme et d’autres encore les deux, Bergé a trouvé la vraie raison, décisive, et qui avait échappé aux analystes politiques. Il l’a révélé aux populations dans un tweet : « Fillon qui devait battre Le Pen est éliminé. Les réacs de Sens commun qui en 2017 se réclament de Travail, Famille, Patrie sont responsables. » C’est la faute à Sens commun ! En somme, les électeurs s’apprêtaient à voter en masse pour le candidat de LR quand ils se sont aperçus que Sens commun, pétainiste de surcroît, le soutenait et ils y ont donc renoncé.
Ce n’est pas la première énormité proférée par le hargneux copropriétaire du Monde ! Dans Marie Claire, il avait déclaré à propos de la GPA : « Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? » Etant donc entendu que ce sont les femmes pauvres qui devaient louer leur ventre aux femmes riches…
Mais, le diable portant pierre, il éclaire aussi, pour ceux qui ne le voient pas encore, qui est derrière la candidature d’Emmanuel Macron. Dans un autre tweet — son mode d’expression privilégié quoique patron d’un quotidien — il écrit : « Merci à François Hollande qui a appelé Macron auprès de lui, qui l’a nommé ministre et qui en a fait un futur président de la République. » Cette dernière affirmation est plus que téméraire tant nous avons déjà quelques ex-futurs présidents de la République retournés chez eux la queue basse…
Mais il est vrai que Macron n’est que l’ombre portée de François Hollande qui bouillait d’impatience de se prononcer pour lui avant le premier tour et qui n’a attendu que vingt-quatre heures après pour se déclarer en sa faveur : « Je voterai Emmanuel Macron parce que c’est celui qui défend le mieux les valeurs qui permettent le rassemblement. » Il va être délicat pour le candidat du président de faire de celui-là un de ces « nouveaux visages » qui l’accompagnent entre Robert Hue, Cohn Bendit, Alain Madelin et Jacques Attali !
Hollande, président de tous les Français, sauf des électeurs de Marine Le Pen, ne soutient pas seulement son ancien ministre et toujours fils spirituel, il fait campagne pour lui. Il reprend à son compte sa propagande contre la droite na-tionale, les calomnies habituelles pour nourrir la stratégie de la peur, évoquant pêle-mêle un pouvoir d’achat amputé si Marine Le Pen est élue et sort de l’Europe, des emplois menacés, des exportations surtaxées, une remise en cause des libertés et des « principes de la République » et sans doute une pluie de grenouilles noyant la France.
On veut croire qu’un tel discours sera inclus par le CSA dans le temps de parole de Macron. Mais voilà que François Hollande, plus que militant devient le directeur de campagne de son poulain ! Voyant les risques du triomphalisme prématuré du champion d’En Marche !, il lui a expliqué qu’il devait « recadrer » sa campagne : « Je pense qu’il convient d’être extrêmement sérieux et mobilisé, de penser que rien n’est fait parce qu’un vote ça se mérite, ça se conquiert, ça se justifie, ça se porte. » Il veille sur son bébé, sa défaite sera aussi la sienne…

Guy ROUVRAIS.

Présent n°8850 du 27 avril 2017

I-Moyenne-20702-francois-hollande-cie-mon-ennemi-c-est-vous.netI-Moyenne-24334-n-720-avril-2017-une-enquete-sur-la-democratie-moderne.netI-Moyenne-23916-n-719-mars-2017-1957-2017-60-ans-numero-anniversaire.net

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.