Home Vie des livres Chiré édite : les meilleures pages Enseignement : « La Franc-Maçonnerie et les projets Ferry »

Enseignement : « La Franc-Maçonnerie et les projets Ferry »

Enseignement : « La Franc-Maçonnerie et les projets Ferry »

En matière d’enseignement La Maçonnerie a fait payer un prix très élevé aux générations de l’après-Révolution. Découvrez l’institution dans laquelle votre enfant retourne demain matin :

La Franc-Maçonnerie et les projets Ferry

 « La F.M. a-t-elle un programme en fait d’enseignement, et quel est ce programme ? À cette question nous répondrons : oui, la F.M. a un programme en fait d’enseignement, et ce programme est précisément celui dont on poursuit en ce moment la réalisation. Il se résume en un mot : LAÏCISER L’ÉCOLE OBLIGATOIRE. […]

Mais comment le fera-t-elle ? Comment parviendra-telle à son but ? En s’emparant de la jeunesse, elle se saisira des jeunes générations, les jettera dans un moule commun, et ne rendra l’enfant à ses parents que lorsqu’il aura été formé à son image, c’est-à-dire lorsqu’il sera animé contre l’Église de la même haine que celle qui inspire la F.M. elle-même.

Pour cela, on écartera le catholicisme des écoles ; car, suivant le F. Germain Gasse, « la religion catholique est impuissante dans son enseignement ». On demandera « l’exclusion totale, complète, de tout individu, qui représentera à quelque degré que ce soit, l’idée religieuse, qui est l’idée d’intolérance. »

On dira avec le F. Gambetta à Saint-Quentin : « Renonçons à confier aux divers clergés l’éducation des enfants, si nous voulons, avant tout, en faire des citoyens français. » On proclamera avec La Chaîne d’Union de Londres qu’il faut « que tous les parents s’engagent à soustraire leurs enfants au virus de l’éducation religieuse. » (Monde Maçonnique, 1er mai 1865).

Enfin, on « appellera de tous ses voeux un simple décret ainsi conçu : sont exclues des fonctions de l’enseignement toutes personnes ayant fait voeu de célibat. »

Mais cela n’est point suffisant encore :

« La mauvaise herbe du catholicisme existe bien souvent suivant monsieur Lockroy, dans les écoles laïques », encore qu’elles soient aux mains d’hommes qui n’ont jamais fait voeux de célibat. Comment parer à la difficulté ? En changeant l’enseignement, après avoir changé les maîtres. C’est ce qu’a fait la F.M.

« En 1870, dans la loge des Amis de l’Ordre, la question suivante, dit le F. Caubet, a été posée par notre collaborateur, le F. Charpentier : « Quelle éducation un maçon doit-il donner à ses enfants ? » Les loges discutèrent et le F. Charpentier résuma, comme il le dit lui-même, l’opinion des orateurs :

« Plusieurs F. ont, par de louables efforts, cherché à élucider cette question. Et nous devons le dire, à l’honneur de ces F. et de l’esprit qui anime l’atelier, tous les orateurs se sont montrés partisans d’une éducation libre, laïque et indépendante de l’étroitesse de l’enseignement religieux. » […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous gratuitement à notre lettre d’information, en remplissant le formulaire : 

[sibwp_form id=1]