Home Revue de presse Mer Morte : une nouvelle grotte découverte à Qumrân !

Mer Morte : une nouvelle grotte découverte à Qumrân !

0
Mer Morte : une nouvelle grotte découverte à Qumrân !

Mer Morte : l’endroit où ont été trouvés les fameux Manuscrit. Qumrân, c’est aussi un sujet de polémiques incessantes : qui est propriétaire des documents, quid de la portée apostolique des textes découverts ?  Sur le premier point : c’est Israël, évidemment !

Lu dans L’Association Jean Carmignac :

Une nouvelle explosive : découverte d’une nouvelle grotte à Qumrân !

Le Professeur Craig Evans est l’éminent savant ayant découvert un fragment de l’Évangile de Saint Marc qu’il datait du 1er siècle (voir nos numéros 66 et 71). Celui-ci se trouvait réutilisé dans des cartons Égyptiens pouvant servir pour des masques de momie. La publication de son livre sur le sujet n’a pas encore été « possible » pour des raisons inconnues (mais parfaitement imaginables…) Il nous envoie la lettre que nous reproduisons ci-dessous, contenant une nouvelle pleine d’espérance pour nous.:. : et si l’on retrouvait un autre 7Q5, contenant un passage d’Évangile… datant, personne ne peut le mettre en doute, de l’époque où des témoins oculaires de la vie du Christ étaient encore présents là, en vie ? Le 8 février, le Professeur Evans nous a envoyé, à nous de l’association Jean Carmignac (il admirait beaucoup soit dit en passant celui dont notre association porte le nom) la lettre suivante :

Prof. Craig A. Evans

Houston Baptist University

Mon collègue le Dr Jeremiah J. Johnston et moi avons écrit un très important rapport sur Fox News, que nous venons d’envoyer, « Pourquoi une incroyable nouvelle découverte prouve que les Documents de la Mer Morte appartiennent à Israël. (En anglais : « Why an incredible new discovery proves that the Dead Sea Scrolls belong to Israel ») — une stupéfiante douzième grotte a été découverte. Nous serions honorés si vous vouliez bien partager, s’il vous plaît, cette nouvelle importante et urgente dans vos réseaux sociaux. […]

En 1948 le célèbre archéologue et bibliste – un érudit de premier plan -, William Albright fit la déclaration extraordinaire que les manuscrits de la Mer Morte étaient « la plus grande découverte archéologique du 20ème siècle. »

Les manuscrits de la Mer Morte sont hors de prix aujourd’hui (un fac-similé d’un de ses rouleaux coûtera plus de 65.000 dollars) et ce qui rend la chose encore plus stupéfiante est de considérer que ces rouleaux ont été proposés à la vente dans une annonce du Wall Street Journal en juin 1954 et finalement acquis pour seulement 250.000 dollars.

Des bergers bédouins avaient fait cette extraordinaire découverte en 1947 dans une grotte près de Khirbet Qumrân, à environ un km et demi de la côte ouest de la Mer Morte.

En 1956, un total de onze grottes avaient été découvert à Qumrân ; mais entre-temps aucune grotte n’a été trouvée jusqu’à maintenant.

Cependant les archéologues Oren Gulfeld et Randal Price viennent de faire « une des plus passionnantes découvertes archéologiques, et la plus importante des 60 dernières années,  dans les grottes de Qumrân », près de la rive nord-ouest de la Mer Morte.

Pendant 60 ans des archéologues et des pillards ont cherché d’autres grottes. En aurait-on jamais trouvé une autre ? La plupart ne le pensaient pas. Et c’est pourquoi il est difficile de surestimer la signification de cette étonnante découverte annoncée par l’Université Hébraïque mercredi : Une douzième grotte a été trouvée !

Notre collègue et ami, Cary Summers, président du Museum de la Bible à Washington, D.C. qui ouvrira plus tard cette année, s’est porté volontaire au site de fouilles pour cette découverte historique en janvier 2017, où pas moins de six jarres pour rouleaux ont été trouvées dans ce qui s’appelle maintenant « la grotte 12 de Qumrân». La découverte et la publication des rouleaux de la Mer Morte font historiquement partie d’une saga continue, pleine de coups de théâtre dignes du grand écran (les rouleaux ont autrefois été vendus au marché noir et le désert de Judée continue à attirer les chasseurs de trésors). Cette dernière découverte ne sera probablement pas différente. Pourquoi ?

Comme elle est « suprêmement importante » elle va aussi enflammer la controverse : à qui appartiennent les manuscrits de la Mer Morte ? Sont-ils propriété d’Israël (quand ils ont au début été trouvés, Qumrân faisait partie de la Jordanie), ou des Palestiniens ? D’autres rouleaux ont été découverts en d’autres emplacements dans la région de la Mer Morte, spécialement à Wadi Murabba’ât (1951-52), Nahal Hever (1951-61), et Massada (1963-65).

Nous croyons que les manuscrits de la Mer Morte et les objets qui leur sont relatifs appartiennent à Israël. En voici les raisons :

1 – Les environs du désert de Judée où les rouleaux continuent à être trouvés font partie de la terre d’Israël. Effectivement, la découverte de textes hébreux et araméens dans la région de la Mer Morte prouve que les Juifs y vivaient et que ce territoire précieux faisait partie de leur patrie.

2 – Les manuscrits de la Mer Morte sont écrits en hébreu, en araméen et en grec, les trois langues de la Bible. L’hébreu, évidemment, est la langue historique d’Israël. Malheureusement beaucoup de gens sont historiquement et bibliquement illettrés si bien qu’ils ne comprennent même pas ce que sont les langues originelles de la Bible. Par exemple les manuscrits ne sont pas écrits en arabe. Il est important aussi de se souvenir que les plus anciens manuscrits trouvés à Qumrân datent d’environ 250 avant J.-C. (L’Islam, par exemple, commence environ huit cents ans plus tard).

3 – Israël a pris correctement soin de ces trésors sans prix.

La dernière fois que nous sommes allés en Israël, notre ami et collègue bibliste, Adlfo Roitman, conservateur du Shrine of the Book (Sanctuaire du Livre), nous a fait faire, dans les coulisses, la visite de l’exposition des Manuscrits de la Mer Morte. Ce que nous pouvons divulguer est que, en cas d’holocauste nucléaire, les Manuscrits de la Mer Morte appartenant à leur collection survivraient, étant donné le degré de perfectionnement de leurs technologie et infrastructures de sécurité.

À titre d’exemple et de comparaison, regardez ce qui arrive aux objets de valeur historique ailleurs au Moyen-Orient où ils sont pillés et souvent détruits. Selon Business Insider, l’État Islamique a gagné plus de 200 millions de dollars en vendant de ces objets au marché noir.

Notre espoir est que les savants, les archéologues et les media populaires reconnaissent ce que nous avons déjà compris : que ces manuscrits appartiennent à Israël.

Craig A. Evans et Jeremiah J. Johnston

Dernière minute : un mail du Frère Maximilien Marie nous révèle que la grotte 12 aurait été presque entièrement dévalisée par des pillards. Nous en reparlerons dans le prochain numéro.

L’Association Jean Carmignac  n°73, janvier 2017

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous gratuitement à notre lettre d’information, en remplissant le formulaire : 

[sibwp_form id=1]