Grand ménage d’automne au Front national

 Grand ménage d’automne au Front national

Déjà, en été, il y eut quelques évictions mais l’essentiel s’est passé au dernier trimestre 2016. Jean-Lin Lacapelle, secrétaire national chargé des fédérations du FN a mis à l’écart un certain nombre de cadres du parti. Une grosse vingtaine de nouveaux secrétaires départementaux ont été nommés, qui s’ajoutent au 37 remplacés en 2015. Depuis les années 80, un tel remue-ménage n’avait pas été effectué. La raison est, bien entendu, électorale : dans quelques mois se dérouleront les élections présidentielles suivies d’élections législatives.

Marine Le Pen et son équipe rapprochée entendent, par leurs coups de balais, souder davantage autour d’elle des troupes à la fidélité et au zèle irréprochables. Les fonctions de secrétaires départementaux sont multiples et importantes : « porte-paroles politiques », organisateurs, contacts avec la presse locale, dénicheurs de candidats dans les différents scrutins. Ceux qui ont été remerciés auraient péché par « manque de niveau » ou « une trop grande ancienneté ». Depuis 2014, Mme Le Pen a martelé qu’il fallait des responsables politiques plus professionnels, plus « réactifs ». Ce fut à chaque fois le prétexte pour écarter les fidèles de la ligne Jean-Marie.

C’est ainsi qu’en Gironde, dans l’Aube, des militants en place depuis trente ans ont été remplacés. Le fait qu’ils soutenaient Bruno Gollnisch a dû jouer également. A d’autres a été reproché d’être cathos-traditionalistes ou trop anti-islam. Avant Noël, presque toutes les fédérations devaient faire l’objet d’un audit : les adhérents qui le souhaitaient ont été reçus individuellement et ont pu donner leurs avis sans que les secrétaires départementaux fussent présents.

Pour beaucoup d’anciens, il est clair que leur mise à l’écart est imposée à Marine par Florian Philippot. A la mi-novembre, sous le titre de « comité stratégique » a été publié l’organigramme de campagne de Marine Le Pen. Soit 34 membres (pour l’instant) dont 4 femmes. Il semble que le frère de Florian, Damien Philippot ait démissionné de son poste de directeur adjoint du département opinion de l’IFOP, pour devenir conseiller de la « patronne ».

Ont été mis en avant dans la présentation du « comité » : David Rachline, Florian Philippot, Sophie Montel, Nicolas Bay, Steeve Briois, Stéphane Ravier (le second sénateur FN avec D. Rachline), Bruno Gollnisch… ainsi que des « responsables de collectifs », par exemple Mikael Sala, président du « Croissant bleu Marine » et Jean Messiha, qui dirige un petit groupe de hauts fonctionnaires. Les journaux ont glosé à tort et à travers sur le refus de Marion Maréchal-Le Pen d’être porte-parole du comité ainsi que sur les tensions entre cette dame et Philippot.

Toutes ces petites bulles médiatiques ont caché le plus important. A la satisfaction des vrais républicains, on a appris qu’une enquête était ouverte sur le financement du FN à l’occasion des régionales de 2015. Ainsi, la boucle semblait bouclée : toutes les campagnes menées par le Front national depuis 2011 (prise de la présidence par Marine) se retrouvent sous les feux de la justice.

La brigade financière a visé cette fois l’entreprise Les Presses de France, créée en juillet 2015 pour remplacer l’entreprise Riwal alors mise en examen et dirigée par le conseiller d’Ile-de-France, Axel Lousteau. Dès juillet, les limiers de Tracfin avaient alerté la justice sur des « fonds suspects » (en fait des remboursements par l’Etat des frais de campagne !) et sur une autre société fournissant des services multiples.

D’aucuns pourraient s’étonner que l’ouverture d’une information judiciaire ait été annoncée par Mediapart, le site d’Edwy Plenel, à qui la justice républicaine ne cache rien. Ladite information vise les élections municipales, européennes et sénatoriales de 2014 ainsi que les départementales de mars 2015. Si avec cela les juges ne parviennent pas à éliminer définitivement le seul parti qui empêcherait – on peut l’espérer – les copinages fraternels et « sociétaux » de prospérer, c’est à désespérer les dévots de la République.

Grand ménage d'automne au Front national
Dans la peau de Marine Le Pen
Grand ménage d'automne au Front national
FN… tout ça pour ça ! La très étonnante évolution du Front National
Grand ménage d'automne au Front national
A tous les Français qui ont déjà voté une fois Le Pen

2 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire