Cathares : non à la repentance !

Cathares : non à la repentance !

Récemment (le 16 octobre 2016), Mgr Jean-Marc Eychenne, évêque de Pamiers, a cru bon de « faire un acte de repentance » envers les Cathares brûlés à Montségur au milieu du XIIIe siècle (en 1244). Une réponse lui a été donnée par Henri Barthès, historien du Biterrois, Majoral du Félibrige et président de la Société archéologique, scientifique et littéraire de Béziers. Cette réponse figure dans le n° daté de décembre 2016 du Bulletin de la délégation régionale Una Voce du Languedoc-Roussillon (12 rue du Sabourel, 34240 Lamalou-les-Bains, tel. 04 67 95 26 07).

Il y rappelle que l’expédition contre les Cathares n’est pas « une persécution religieuse, mais un acte de guerre, en représailles d’un autre acte de guerre, commis contre l’Église, particulièrement audacieux. La fin, tragique, certes, des cathares réfugiés à Montségur est une conséquence d’actes de guerre. Juger ces événements militaires du XIIIe siècle selon les critères idéologiques du XXIe est un anachronisme. L’anachronisme est la tare rédhibitoire des pseudo-historiens. Dans le cas d’espèces, il couvre de ridicule l’acte de repentance épiscopale ».

De son côté, Guy Rouvrais, dans le n° 8725, 29-10-2016, de Présent (5 rue d’Amboise, 75002 Paris) rappelle qu’ « il est injuste d’imputer la situation conflictuelle à la seule Église catholique, laquelle a d’abord privilégié le dialogue : bien avant 1244, dès 1147, des religieux furent envoyés pour ramener les Albigeois à la raison, mais tous échouèrent. La dernière tentative fut celle de saint Dominique qui n’obtint qu’un succès limité, malgré son désir de convaincre plutôt que de contraindre. Ce n’est pas l’Eglise qui mit fin au dialogue mais les cathares lorsque, en 1208, le légat du pape fut assassiné, ce qui entraîna la « guerre sainte ». Les Cathares n’ont jamais demandé pardon ».

Cathares : non à la repentance !
L’Église et les cathares
Cathares : non à la repentance !
Saint Dominique face aux Cathares
Cathares : non à la repentance !
Simon de Montfort et le drame cathare

1 commentaire

Laisser un commentaire