Éditorial, janvier 2017 : François Fillon, lumière et zones d’ombre

L’ « inattendu » vainqueur (mais qui peut encore être « dupe » de cette sorte de surprise ?) de l’élection primaire de la « droite » a été désigné au soir du second tour de scrutin, le 27 novembre dernier : François Fillon.

Nous revenons assez longuement sur l’itinéraire et le parcours de cet homme qui navigue « à géométrie variable » (et sur son entourage) depuis tant d’années avec le rappel de ses atermoiements, ses reniements et ses faux-fuyants. C’est pathétique si ce n’était dramatique.

Nous publions également le condensé des deux conférences prononcées le 11 décembre (pour la IVe Journée du livre de Nantes, au château de La Poterie) par Jacques Trémolet de Villers (exceptionnel et magnifique avocat de sainte Jeanne d’Arc) et Philippe de Villiers. Ce dernier, dans la continuité de sa précédente dénonciation (Le Moment est venu de dire ce que j’ai vu, paru en 2015) de l’impéritie des gouvernants politiques qui nous conduisent vers une inquiétante destruction, revient « à la charge » pour nous alerter dans son nouveau livre, Les Cloches sonneront-elles encore demain ? Il divulgue de nombreuses informations (délibérément repoussées par les gouvernants !) pour que les Français sachent et prennent conscience de l’extrême gravité de la situation dans laquelle se trouve la France et que l’on peut résumer ainsi : « Un pays qui perd son identité et ne sait plus ce qu’il est, d’où il vient, où est sa vraie richesse, est voué à mourir ». C’est bien ce qui nous attend si nous ne réagissons pas. Et ce coma est dû à l’entière responsabilité de la succession des dirigeants politiques qui, depuis quarante ans, ont peu à peu abandonné des pans entiers de notre identité et baissé pavillon devant ceux qui nous assaillent de toutes parts.

Aucun d’entre eux n’a jamais pris les mesures énergiques et indispensables pour l’en empêcher et nous ne voyons pas qui, parmi les candidats du prochain scrutin des 23 avril et 8 mai, pourra déployer la fermeté et la volonté suffisantes pour mettre fin à cette dégradation !

Vous êtes sceptiques ? Nous le concevons très bien. Mais pour vous aider à déciller vos yeux et affûter votre discernement, lisez attentivement Ph. de Villiers : vous envisagerez assurément la vie politique française sous un nouvel éclairage.

*

En début de ce numéro, François-Xavier d’Hautefeuille lance un appel à une mobilisation générale de l’ensemble de nos lecteurs et abonnés afin d’élargir notre audience dans de fortes proportions, ne négligez pas sa demande : si des publications libres et indépendantes comme la nôtre venaient à disparaître, vous n’aurez plus que les affidés de Google comme source d’information ! Nous vous remercions de nous offrir ainsi les étrennes qui nous seront les plus utiles.

Éditorial, janvier 2017 : François Fillon, lumière et zones d'ombre
Les cloches sonneront-elles encore demain ?
Éditorial, janvier 2017 : François Fillon, lumière et zones d'ombre
Jeanne d’Arc – Le procès de Rouen 21 février – 30 mai 1431
Éditorial, janvier 2017 : François Fillon, lumière et zones d'ombre
Le moment est venu de dire ce que j’ai vu

Laisser un commentaire