Home Revue de presse Paradis : définition sauce Debray

Paradis : définition sauce Debray

0
Paradis : définition sauce Debray

Bienvenue au paradis ! Encore un illuminé confortablement installé dans sa sphère utopique, qui contribue à l’agacement (toujours croissant) d’une populace lobotomisé par deux siècles d’idéologie révolutionnaire malsaine. Guerre civile ou pas, il suffit de discuter avec le voisin pour savoir que les français sentent une odeur de sang infiltrer leurs narines, au fur et à mesure que les guignols énarques débitent leurs insanités contextuelles.

Lu dans Les 4 vérités :

L’Europe serait un paradis…

Selon quelques philosophes et non des moindres, l’Europe est un paradis où il fait bon vivre. Michel Serres, de l’Académie fran­çaise, et Régis Debray, dans le « Figaro » du 4 octobre, ont longuement exposé que nous avons la chance exceptionnelle de vivre dans une Europe qui, écrivent-ils, est un modèle de bien-être. « La guerre civile? Une grosse bla­gue », titre Régis Debray.

Il est vrai qu’aujourd’hui, il n’y a pas de guerre mondiale. Les abominables tueries des deux grandes guerres de 1914 et 1940, c’est du passé. Mais la guerre larvée générale et la menace d’une troisième guerre mondiale, c’est le présent et l’avenir. Que Régis Debray, militant de gauche, veuille bien nous permett­re de faire preuve d’un peu de bon sens dans les lignes qui suivent.

Lorsqu’un camion conduit par un immigré maghrébin écrase la foule le 14 juillet à Nice faisant 86 victimes et des centaines de bles­sés, c’est le paradis ? Lorsqu’un autre immigré islamiste tue des militaires français, ainsi que des enfants de confession juive, c’est le paradis ? Lorsqu’un immigré originaire de Côte d’Ivoire torture à mort un jeune Français pendant dix jours parce que, Juif, il pensait pouvoir le faire payer, c’est le paradis ? Lorsque, dans l’Isère, un brave homme est égorgé et décapité par un autre immigré Ma­ghrébin qui accroche sa tête à la grille de l’en­treprise où il est salarié, entouré des drapeaux de l’État islamique, c’est le paradis ? Lorsqu’un prêtre est égorgé dans son église en Normandie, c’est le paradis ? Lorsqu’un adolescent est frappé d’un coup de couteau dans le dos parce qu’il est Français et chrétien, c’est le paradis ? Et ce n’est pas un cas isolé.

ob_d40844_images-q-tbn-and9gcrhvrfqpszwa9s17fijlQuant aux enseignants, bien que générale­ment électeurs de gauche, ils se font casser la figure (l’un d’entre eux a eu la mâchoire frac­turée) par certains de leurs élèves issus de la « diversité » et sans doute bénéficiaires du RSA jeunes. C’est le paradis ? Une actrice américaine qui s’est fait agresser près de Roissy, a déclaré à son retour aux États-Unis que Paris, c’était pire que Bagdad. Les touristes chinois font le même constat et l’industrie touristique s’effondre, créant des dizaines de milliers de chômeurs supplémen­taires qui se retrouveront au paradis !

La France est, en outre, un pays où le cap des 1 000 vols par effraction déclarés par jour a été franchi. Un pays où l’on compte 70000 SDF, à 90 % étrangers, qui mendient et font les poubelles pour manger. Un pays où, dans les hôpitaux, un incident violent se produit toutes les demi-heures contre les médecins et les soi­gnants. C’est le paradis?

54ad33433570b311404d5d1aUn pays qui connaît 60000 faillites d’entrepri­ses chaque année, avec 6 millions de chômeurs et emplois précaires, et 825000 dossiers de surendettement des ménages déposés à la Banque de France. Et ceci, malgré 700 milliards d’aides sociales de toute nature, distribuées chaque année, grâce à la fiscalité la plus lour­de du monde, avec 360 impôts et taxes à payer annuellement, ce qui est néanmoins insuffi­sant, puisque la France a une dette de 2170 milliards d’euros, coûtant plus de 50 milliards d’intérêts annuels, beaucoup plus que le bud­get de l’armée — ce qui lui enlève, évidem­ment, toute indépendance. C’est le paradis? Un pays champion du « farniente », avec 2 millions de jours de grève par an, et un absentéisme moyen des « travailleurs aux 35 heures » de 29%. Ça, c’est vraiment le para­dis !

Voilà donc un aperçu du paradis de nos philo­sophes. Mais, dans ce paradis où règne l’insé­curité physique et fiscale, on trouve aussi l’in­sécurité judiciaire.

La liberté d’expression n’est pratiquement qu’un slogan. Nul ne doit ignorer la loi du député Jean-Claude Gayssot, membre du comité central du Parti communiste, responsa­ble des questions d’immigration, une loi que la magistrature syndiquée et politisée est char­gée de faire appliquer en veillant à ce que ne soit pas prononcé un mot de trop. Il convient également de veiller avec soin à ne pas pro­noncer un mot de nature à vous faire condam­ner pour « incitation à la haine raciale ».

_35La vérité est qu’en France, depuis longtemps, une mentalité d’inspiration communiste guide le pouvoir politique avec les résultats que je viens de citer. S’y ajoute l’anarchie à tous les niveaux, à Calais, à Notre-Dame des Landes où, depuis des années, se sont installés sous des tentes et des cabanes des anarchistes éco­logistes. L’anarchie règne même au sein du gouvernement, où les ministres affichent leurs divergences. Un pays enfin où, chaque jour, policiers et gendarmes se font attaquer. Les uns sont brûlés à coups d’engins incendiaires, d’autres attaqués à coups de pierre. 5736 poli­ciers ont été blessés en 2015 avec pratique­ment l’ordre de ne pas répondre aux agres­sions de nos « petits sauvageons », comme disent affectueusement les ministres socialistes. Aussi bien ne s’étonnera-t-on pas que les for­ces de l’ordre envisagent désormais de mettre de l’ordre à l’Élysée et à Matignon…

Dans ce paradis où règnent la délinquance, la criminalité, le fanatisme islamique, envahi par des millions de migrants venus du Tiers-mon­de, avec la bénédiction des pouvoirs publics, il vaut mieux, tout compte fait, rester au purga­toire, en attendant que soient rétablis en France l’ordre, l’honnêteté, la compétence et le bon sens!

Christian Lambert

Les 4 vérités, n°1066, 28-10-2016

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous gratuitement à notre lettre d’information, en remplissant le formulaire : 

[sibwp_form id=1]