Comment devenir une « métropole » ?

Le plus simple est d’avoir de bons réseaux parmi les politiciens, comme ceux des loges, des cercles mondains et discrets et d’abord ceux de la majorité hollandiste. Bien des municipalités de conurbations ont montré leurs intérêts et désiré se voir intégrées au groupe – certains parlent de club – des « métropoles ». On l’a bien constaté cet été. Début août, a été ajouté un article assouplissant les conditions d’adoption au statut de métropole.

Beaucoup de maires et de conseillers ont vu dans ces appellations, une promotion flatteuse de leurs cités, en « capitale régionale ». La loi qui a donné le cadre administratif des « métropoles » date de janvier 2014. Son titre est alambiqué : Modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (Maptam) ! Elle envisage de donner à ces ensembles, des compétences pour le développement économique, social, culturel, pour l’aménagement, l’habitat, la politique de la ville, pour la gestion des services collectifs et de protection de l’environnement. Ouf !

Elles s’appuient sur les Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) de plus de 400 000 habitants comprenant un chef-lieu de régions, qui peuvent demander leur transformation en « métropole ». Dès 2012, Nice avait eu ce statut. En janvier 2015, il y en eut onze nouvelles : Rennes, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Brest, Lille, Rouen, Grenoble, Strasbourg, Montpellier, plus Lyon qui a un statut particulier (dans les limites de son territoire, elle remplace le département).

Cette année ce fut le Grand Paris, Aix-Marseille-Provence, puis Nancy. En août, quatre autres : Dijon, Orléans, Saint-Etienne, Toulon. Pour Dijon, M. Rebsamen a fait jouer sa proximité avec le Premier ministre et il a également rencontré le chef de l’État. Pour ces quatre dernières promues, il a fallu remanier la loi initiale. Ce qui a fait renâcler le ministre des Collectivités territoriales, Jean-Michel Baylet qui parle de boîte de Pandore. Ce qui n’est pas mal vu. Déjà Clermont-Ferrand et Tours ont fait savoir qu’elles souhaitaient entrer dans le « club ».

Comment devenir une « métropole » ?
Minorités et régionalismes dans l’Europe fédérale des régions
Comment devenir une « métropole » ?
La France périphérique – Comment on a sacrifié les classes populaires
Comment devenir une « métropole » ?
Coup d´Etat contre les départements – Réforme territoriale : l´impasse technocratique

Laisser un commentaire