Accord vicié ! Pour ce premier numéro du journal du FN en région PACA, voici un article tonitruant ! Nous pourrions utiliser notre souveraineté nationale pour justifier la fermeture (réelle !) de nos frontières, et l’on préfère suivre un faux choix, de fausses options. Cela montre bien que cet « état » est à bout de souffle. Incapable d’endiguer une guerre médiatique immédiate en cas de fermeture des frontières, incapable de protéger le pays, incapable de protéger ses concitoyens d’un grand remplacement dont l’ONU ne cache rien de sa réalité. On ne peut pas faire confiance à un Turc !

Lu dans Mistral :

FACE À L’IMMIGRATION, ESTROSI CHOISIT L’INACTION !

En mars dernier, l’Union Européenne cédait au chantage de la Turquie. En échange de 3 milliards d’euros, de la libre circulation de ses ressortissants et de la poursuite des négociations pour son adhésion à l’UE (rien que ça!), la Turquie s’engageait alors à juguler les flux de migrants. Se faisant menaçant, le ministre des Affaires étrangères turc a déclaré que si, d’ici mi-octobre, ses concitoyens ne pouvaient pas entrer sans visa, Ankara garderait l’argent, mais pas les mi­grants ! Qui, en réa­lité, continuent d’ail­leurs d’affluer sur nos côtes.

erdogan
Pas content grand Mamouchi ?

La Région PACA entretenant des relations avec des au­torités locales turques dans le cadre de la coopération décentralisée, notre groupe a donc déposé un vœu afin de demander au gouvernement de s’opposer à cet accord. Refusant de défendre ses compatriotes, Christian Estrosi n’a pas même daigné l’étudier ! Une pratique que n’aurait pas reniée le très démocrate président turc, l’islamiste Erdogan, lié aux Frères musulmans…

Mistral, n°1, septembre 2016

Laisser un commentaire