La crise continue. Un aperçu rapide de la croissance telle qu’elle n’existe pas, en notre si beau pays de France. Du TGV au tourisme, en passant par nos chers agriculteurs.

Lu dans Désinformation Hebdo :

Logique

En France, la croissance du deuxième trimestre est retombée à zéro. Cette croissance nulle rend impossibles les baisses d’impôts promises. En cette rentrée mouvementée, focalisée sur les menaces terroristes islamistes (l’ancien juge antiterroriste Trévidic prévoit une année 2017 «épouvantable»), il est intéressant de faire un point sur la conjoncture économique. En Allemagne, le sujet est sur la table avec un excédent budgétaire de 18,5 milliards d’euros. Vérité au-delà du Rhin, erreur en deçà. Sur le plan industriel, les journaux se gargarisent : «TGV : la percée historique d’Alstom aux États‑Unis» (Les Échos du 29 août).

Un succès ?

Les rames seront «fabriquées à 95 % dans le nord de l’Etat de New York». Par-contre, Akiem, une société détenue à 50 % par la SNCF, a choisi des locomotives alle­mandes. Les sites d’Alstom à Belfort et Reichshoffen en Alsace sont menacés. L’État français est l’un des rares à ne pas défendre ses industriels. D’ailleurs, la Grande Bretagne va abaisser son impôt sur les sociétés de 20 à 15 % quand nous maintenons le nôtre entre 33 et 38 %.

Nos agriculteurs ?

Touchés de plein fouet par la crise du lait. Les prix de la tonne sont tombés à 270 euros quand le seuil de rentabilité de la majorité de nos producteurs se situe aux alentours de 350. La France, le pays où ceux qui travaillent perdent de l’argent. D’autres y perçoivent des prestations sociales sans y avoir jamais travaillé. Étonnant que cette injustice ne heurte pas davantage nos concitoyens ! Passons : sur le tourisme qui devait  rester notre dernier atout. Il est en baisse de 10 %. Les attentats sont passés par là.

Mais pas seulement : de trop nombreux touristes, notamment asiatiques, se font agresser.

Désinformation Hebdo, n°1442, 28 septembre 2016, p.2

Laisser un commentaire