Home Revue de presse Guerre : un gars du R.A.I.D parle.

Guerre : un gars du R.A.I.D parle.

0
Guerre : un gars du R.A.I.D parle.

La guerre civile est à nos portes. Paturel est un ancien champion de boxe, instructeur de combat rapproché dans diverses disciplines, ancien du R.A.I.D, mais il ne se contente pas d’être une paire de bras et de jambes sans cervelle (n’en déplaise aux critiqueurs faciles). Il a su transmettre par écrit, non seulement les techniques de combats, mais aussi tout un ensemble de règles comportementales, avant et après le combat, envers soi-même aussi. Repasser la situation dans son esprit, analyser, se contrôler (même physiquement en cas de blessure reçue), garder l’esprit de défense dans la vie de tous les jours, sans psychoter H24. Il vous livre dans cet article le comportement journalier adapté à la situation du pays actuel. Cessons après cela de marcher dans la rue les yeux sur les boutiques, mais plutôt sur les mains, la démarche, le regard de tout ce qui se trouve dans un rayon large, a fortiori dans une zone de trois mètres.

Lu dans Présent :

On est au-delà de l’état d’urgence !

Que les bien-pensants et les bisounours continuent de rêver du « vivre ensemble » et d’un monde où tout le monde est beau et gentil. Bien sûr qu’on pourrait tous rêver d’un tel monde pour nos enfants et nos petits-en­fants. Mais, pour l’heure, c’est sous les roues du camion d’un tueur islamiste qu’ont fini des dizaines de petits in­nocents. Quel monde va-t-on leur laisser quand la réalité ne cesse de nous péter à la gueule ?

Les tueurs sont dans nos murs. Les portes de notre pays sont ouvertes à tout vent. On y entre et on en sort quand on veut et même avec des armes. Pourquoi ne bloque-t-on pas les sites islamistes ? Les Chinois y arri­vent bien, eux. On est au-delà de l’état d’urgence. J’ai eu l’occasion de le dire et de le répéter : il y a plus de trente ans qu’on laisse faire. Et on continue en ne parlant de terrorisme is­lamiste que du bout des lèvres. Depuis des années, il ne s’est guère passé de semaines sans que nous ayons eu à in­tervenir contre des groupes se préparant à passer à l’ac­tion. Trente ans que je dis que le ver est dans le fruit. Comme disait mon regretté père, ce n’est pas une fois qu’on a fait dans son pantalon qu’il faut serrer les fesses…

Certes, tous les musulmans ne sont pas des terroristes. Mais tous les terroristes sont musulmans. Il est plus que temps que les « bons » se mobilisent pour éradiquer les « mauvais ». Nous sommes désormais en état de légitime défense. Alors soyez vigilants, observez ce qui se passe au­tour de vous. Ce n’est pas de la délation, mais une ques­tion de vie ou de mort. C’est eux ou nous. Adoptez un comportement citoyen, patriote, car c’est notre patrie qui est menacée de devenir une succursale de la Syrie.

Robert Paturel, ancien du RAID.

Présent, samedi 6 août 2016, p.3.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous gratuitement à notre lettre d’information, en remplissant le formulaire : 

[sibwp_form id=1]