Home Revue de presse Tyrannie scolaire, mais aussi « éducative »

Tyrannie scolaire, mais aussi « éducative »

0
Tyrannie scolaire, mais aussi « éducative »

L’Éducation nationale qu’est ce que c’est ? C’est un amas de cerveaux malades, utopistes et libertaires, qui ont l’outrecuidance de tenter d’apprendre aux parents ce qu’il y a de mieux pour leurs enfants dans le scolaire et ailleurs. C’est aussi une fabrique à crétins où se concoctent les programmes destinés à formater les futurs serviteurs de ce pouvoir maçonnique. Cliquez ICI. Il n’est dès-lors pas étonnant que Belkacem cherche à brider toute initiative basée sur le bon sens et la morale. Alors attendons-nous à de mauvais jours, et souvenons-nous, le combat des années 80 n’a servi à rien..

Lu dans Famille d’abord :

Les écoles hors contrat une nouvelle fois menacées

Voici quelques extraits du communiqué de la Fondation pour l’École sur la réforme relative aux écoles hors contrat préparée par le ministre Najat Vallaud – Belkacem. L’intégralité du communiqué est publiée sur : http://www.liberte-scolaire.com.

najat-vallaud-belkacemLe Ministère de l’Éducation nationale projette de modifier le régime d’ouverture des établissements hors contrat (en passant d’un ré­gime de déclara­tion d’intention à un régime d’autorisation préalable) et d’imposer désormais à ces établissements, ainsi qu’aux enfants pratiquant l’école à la maison, le respect des pro­grammes de l’école publique, à chaque fin de cycle soit en CE2, 6ème et 3ème. La Fonda­tion pour l’école a été consul­tée. Elle est tout à fait oppo­sée aux réformes prévues au regard des projets de textes qui lui ont été transmis par le ministère. En effet, les ré­formes envisagées réduisent drastiquement la liberté d’en­seignement comme la liberté d’association, deux principes de rang constitutionnel qui sont au fondement de notre État de droit, sans que les motifs de telles restrictions puissent être saisis avec cer­titude.

affiche-boutinProjet de réforme du régime d’ouverture des écoles hors contrat

Nous exercerons à l’égard des projets de textes en cours d’élaboration toutes les voies de recours possibles. Nous appelons en outre les par­lementaires à refuser de se dessaisir de leurs responsa­bilités sur un sujet qui touche gravement aux libertés fon­damentales et à rejeter en conséquence l’amendement habilitant le gouvernement à procéder par ordonnance.

15220061Projet de réforme du contrôle du contenu des connaissances acquises par les enfants

Nous dénonçons le caractère illégal d’un tel projet de décret au regard des dispositions lé­gislatives perti­nentes du Code de l’éducation et du caractère constitutionnel de la liberté d’enseigne­ment, laquelle comprend à l’évidence la liberté des pro­grammes (cf. l’article L442-3 du Code de l’éducation, par exemple pour le primaire). Par conséquent, s’il devait être pris, nous contesterions la légalité du décret devant le Conseil d’État et nous en demanderons la suspension immédiate de l’exécution.

15220059Nous déplorons que le Minis­tère prenne l’initiative de rou­vrir la guerre scolaire. Alors que 40 % des enfants sont en échec scolaire en fin CM2, nous ne voyons pas ce que la France gagnerait à supprimer les alternatives pédagogiques qu’offrent les écoles indépen­dantes à ses enfants.

Nous invitons donc le gouver­nement à renoncer à ses pro­jets de réforme.

Famille d’abord, n°30, juin 2016, p.10.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous gratuitement à notre lettre d’information, en remplissant le formulaire : 

[sibwp_form id=1]