Fusions et alliances dans la presse « branchée »

Le banquier d’affaires Matthieu Pigasse augmente la surface de son groupe de presse Les Nouvelles éditions indépendantes (LNEI) qui compte Les Inrockuptibles et Radio Nova. Il y a quelques semaines, il a pris une participation dans la filiale française de Vice Media, le puissant groupe américain, spécialisé entre autres dans des productions vidéo. Le ton déjanté, grossier, superficiel des articles de la revue Vice Media a attiré un lectorat de « jeunes » en Amérique et dans le monde au point qu’elle parvient à un CA annuel de près d’un milliard de dollars ! Ce qui a attiré l’attention et la participation de Sky ou Disney. Au début de cette année, grâce à un gros investissement de Disney (200 millions de dollars), a été lancée une chaîne de télévision, Viceland, dans 70 millions de foyers américains.

Derrière cet intérêt, se trouvent des géants de la publicité tel Martin Sorrell. Le fondateur de Vice Media, Shane Smith, devenu le partenaire de M. Pigasse, n’a pas caché qu’il visait une part de la manne publicitaire de la télévision. Selon lui, ce dernier media pèse 75 % des dépenses publicitaires mondiales. Pourquoi ne pas en profiter ? Vice veut, pour commencer, ouvrir douze chaînes de télévision en Europe, dont la France, puis en Afrique francophone.

Vice France, lancé en 2007, a été, au début, la version française de Vice Media, un magazine fondé à Montréal (Canada) en 1994, puis qui s’est présenté comme « une plateforme journalistique » traitant de divers sujets (culture, rock’n’roll, photographie, problème de la drogue, sexe, mode …). Vice France est donc un mensuel se flattant d’être « original » (« liberté de ton, impertinence, vulgarité, méchanceté radicale »)… Il annonce une diffusion de 80 000 exemplaires distribués gratuitement dans 550 points (galeries, commerces de vêtements…). Si le groupe LNEI a pris une participation dans Vice France, c’est afin « d’étendre la présence de Vice en ligne, sur mobile et en télévision »… avec comme cible « la jeunesse française ». Vice France s’est déjà signalé en étant partenaire de la chaîne France 4 pour laquelle il produit des séries et des documentaires. L’alliance entre le groupe de presse de M. Pigasse et Vice France s’est donné comme objectif, selon Matthieu Pigasse, de « devenir le premier groupe de médias alternatif à destination des “ millenials ” » [ceux qui avaient 20 ans ou moins en 2000].

Il va falloir suivre de très près l’évolution des investissements de ces milliardaires en direction d’une jeunesse plus déboussolée que jamais.

I-Moyenne-19088-ils-ont-achete-la-presse-pour-comprendre-enfin-pourquoi-elle-se-tait-etouffe-ou-encense.net[1]I-Moyenne-12153-la-tyrannie-mediatique.net[1]I-Moyenne-14511-quand-la-presse-est-aux-ordres-de-la-finance.net[1]


Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/22/d318205955/htdocs/LF/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 326

Laisser un commentaire