Home Revue de presse Histoire de gaz entre tordus de la COP21

Histoire de gaz entre tordus de la COP21

0
Histoire de gaz entre tordus de la COP21

Histoire de gaz : entre Obama et ses potes mondialistes, ça ne « gaze » pas forcément ! Que ce soit par hypocrisie, bêtise, conscientes ou inconscientes, « tout royaume divisé contre lui-même court à sa perte. » Le mondialisme, dans cet article, est mis sous les feux de la rampe ; son incohérence est placée en pleine lumière. La conclusion est peut-être un peu rapide tout de même, puisque l’escroquerie n’empêche pas le complot. On s’escroque bien entre Tel-Aviv et Abou-Dabi. On se massacre même. Quant au complot, il fait la séparation d’entre les naïfs et la réalité. Pourtant, ils sont des petits pois qui se battent dans le même sac, dont le Propriétaire se cache.

Lu pour vous dans “L’échelle des valeurs” :

L’hypocrisie galopante de l’appareil mondialiste

imagesLe 22 avril, aux Nations Unies à New York, comme un seul homme, les représentants de 175 pays ont signé l’accord pour « la protection » du climat, la fameuse COP21.

agenda-21-52271192Barack Obama a approuvé… Mais de loin ! Il ne s’est pas rendu à la cérémonie mais a dépêché son secrétaire d’État, John Kerry, pour le représenter. Aucun journaliste de la presse internationale n’a eu l’insolence de remarquer com­bien il était étrange, que le Président du pays où se déroule l’événement, ne se soit pas rendu lui-même sur place.

Personne n’a osé dire non plus que le plan présenté par Obama pour satisfaire aux obligations de la COP21 a été repoussé par un jugement de la Cour suprême daté du 9 février. Que d’autre part, la majorité républicaine à la Cham­bre des représentants s’oppose aux mesures de restriction des gaz à effet de serre. Qu’enfin, les banques de Wall Street, coeur du mondialisme, continuent de soutenir finan­cièrement les industries productrices de gaz à effet de serre.

agenda21Aussi comprend-on l’absence d’Obama à New York. Comme nous le disions dans un article, les milieux mondialistes et les Américains jouent un double jeu dans le dossier des gaz à effet de serre : ce qu’ils veulent pour le reste du monde, ils ne le veulent pas pour les États-Unis. C’est trop cher ! Ce n’est pas un complot, seulement une escroquerie.

« L’échelle des valeurs« , mai 2016, n°163.

Contact : Alain Chevalérias -Consultant-

39 rue des Faubourgs

10130, Marolles-sous-Lignières.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous gratuitement à notre lettre d’information, en remplissant le formulaire : 

[sibwp_form id=1]