Les banques et la gestion des données privées

Des alertes ont été, ici ou là, lancées pour mettre en garde les détenteurs branchés de cartes bancaires multiples. Il existe des « start-up » spécialisées dans l’agrégation des comptes : elles concentrent les données personnelles enregistrées par les différentes banques auxquelles le client a fait appel pour telle ou telle raison. Et comme ce client est pressé, il veut suivre ses comptes depuis son mobile. En cas d’attaque de la plateforme par des « hackeurs », toutes les informations sont volées et il est possible de vider les comptes.

Or il faut savoir que les banques – qui l’ont répété lors du Salon professionnel de la monétique et des moyens de paiement (16-17 mars) – ne sont pas légalement responsables ! Il faut être conscient que les établissements bancaires détiennent un grand nombre de données personnelles dont les plus recherchées par les malhonnêtes, se trouvent dans les transactions (paiements par carte, virements, prélèvements, chèques). Ce sont des condensés de notre vie privée, de nos achats, de nos habitudes, de notre santé.

Ces informations sont restées dans les banques jusqu’à ce que parût en octobre 2015, la deuxième directive européenne sur les services de paiements (DSP2). Elle « permet à des tiers non bancaires d’accéder aux comptes des clients, d’opérer des transactions et donc de récupérer les données associées » (Le Monde, 18/03/2016). Merci l’Europe ! Voilà le pactole que convoitent les trusts de la finance technologique tels Google, Apple, Facebook, Amazon.

Et du moment que le client est informé et a donné son accord (pour que lui soient proposés des produits qu’il aime ou cherche par exemple), tout peut arriver. Chacun ayant déjà recherché sur Internet des renseignements sur un auteur, une voiture, un voyage, un point médical… voit parvenir sur son écran des propositions qu’il n’avait pas sollicitées.

Il faut également penser que les données peuvent être vendues à un tiers qui, lui, les utilise. Pour l’instant en Europe les banques utilisent les données de leurs clients sans les revendre, en leur proposant des assurances ou produits financiers. Mais des sociétés financières « anonymisent » déjà des informations glanées auprès de leurs clients. Prudence.

I-Grande-16847-pouvez-vous-faire-confiance-a-votre-banque.net[1]
Pouvez-vous faire confiance à votre banque ?
Faites sauter la banque ! Le guide pour économiser votre argent
Histoire des banques centrales et de l'asservissement de l'humanité
Histoire des banques centrales et de l’asservissement de l’humanité

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire