Le n° 51 (mars 2016) du bulletin du Cercle Jean Bastien-Thiry (BP 50070, 78170 La Celle Saint-Cloud, tel : 06 73 55 70 03, courriel : [email protected]) a publié le contenu intégral des deux interventions prononcées le 15 mars 2015 devant sa tombe, au cimetière de Bourg-la-Reine : celle du prêtre présent et celle de Kader Hamiche, fils de Harki et auteur d’un livre, Manifeste d’un fils de Harki fier de l’être. Avec autant de fermeté que d’émI-Grande-22186-manifeste-d-un-fils-de-harki-fier-de-l-etre.net[1]otion, il a déclaré : « Le combat de mon père et celui d’une certaine France qui ne voulait pas voir brader l’Algérie étaient justes (…) Je suis un kabyle solidaire des Kabyles quand la Kabylie est martyrisée. Mais, par-dessus tout, je suis Français et plus encore lorsqu’on crache sur la France ». Par ailleurs, il disait sur son blog, en 2015 : « Le lieutenant-colonel Bastien-Thiry était, comme le Bachaga Boualam, un clairvoyant et un visionnaire. Non seulement il nous donne les clés pour comprendre notre histoire, mais il nous indique les chemins à suivre pour éviter qu’elle ne se reproduise. D’une certaine façon, il nous démontre que le combat de l’Algérie française n’était pas un combat d’arrière-garde, mais, tout au contraire, un combat d’avant-garde ».

À lire sur le même sujet : Courrier de Madame Bastien-Thiry.

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire