Lu pour vous ce matin dans Désinformation Hebdo :

« Au nom de la liberté d’expression », les Femen ont été relaxées des accusations d’injures contre les catholiques après avoir fait irruption dans un cortège d’opposants à la loi Taubira.

Elles étaient poursuivies par l’Alliance Générale contre le Racisme et pour le respect de l’Identité Française et chrétienne (A.G.R.I.F). Sur les corps des Femen figuraient des inscriptions telles que « In gay we trust » (« Nous croyons en l’homosexualité »), « occupes-toi de ton cul », « fuck church », ou « Saint-Esprit étroit ». Femen_-_Paris_(8000659221)La 17e chambre du tribunal de Paris, qui a relaxé les six jeunes femmes, a jugé que la plupart de ces propos n’étaient pas injurieux… L’Agrif a formé un appel.

Apparemment les Femen n’ont pas le temps de s’occuper de ce qui se passe en Syrie. Le témoignage à l’Agence Fides du Père David Fernandez, un missionnaire de l’Institut du Verbe Incarné situé sur une colline surplombant Alep est pourtant édifiant. On me dit que personne ne peut passer à travers les rues tenues par les islamistes parce que des snipers tirent sur tout ce qui bouge. Parmi les fugitifs, des nouvelles sur les meurtres et les viols de femmes commis ont circulé.  » Même moi, j’en ai entendu parler, mais l’information que nous recevons est parfois contradictoire, et pour le moment il n’y a aucun moyen de la vérifier. »

graphics-946270_960_720Ce qui est vérifiable et ne fait pas réagir les Femen, c’est la fatwa émise par Yasser al-Ajlawni, un salafiste jordanien résidant à Damas qui déclare légal pour les opposants au régime de Bachar al-Assad le viol commis contre toute femme syrienne non sunnite. Selon le cheikh, la capture et le viol de femmes alaouites ou chrétiennes ne sont pas contraires aux préceptes de l’Islam.

Désinformation Hebdo : Avril 2015

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire