Organisé par Jérôme Bourbon et son équipe de Rivarol et des Écrits de Paris, le grand banquet des 65 ans de Rivarol n’est pas passé inaperçu. C’est plus de 600 convives qui se sont retrouvés dans une ambiance chaleureuse et nationaliste, le samedi 9 avril.

Les participants au banquet de Rivarol :

     Lectures Françaises était représentée par Jean Auguy, fondateur de la Diffusion de la Pensée Française (Chiré) et François-Xavier d’Hautefeuille, actuel directeur de Chiré, Lectures Françaises et Lecture et Tradition.

 

 

 

 

   De nombreuses interventions se sont succédé à la tribune : Pierre Sidos qui a dressé un rapide historique du journal, Jérôme Bourbon, directeur de Rivarol, André Gandillon, le président des « Amis de Rivarol« . L’invité d’honneur, Jean-Marie Le Pen (toujours agréable à écouter dans un français que plus un seul politique ne parle) nous a donné les souvenirs de ses nombreux liens avec l’hebdomadaire, notamment, le partage de la même chambre à plusieurs reprises : la 17ème correctionnelle ! Henry de Lesquen nous a fait part de sa candidature pour les élections de 2017 ! Pierre Hillard, égal à lui-même, nous a exhorté à ne pas nous contenter de dénoncer les causes de la crise actuelle, mais à rechercher des solutions. Martin Peltier, connu par les lecteurs du journal sous le nom d’Hannibal, a brillamment capté l’attention de son auditoire, avec un discours des plus clairs sur ses premiers pas avec Rivarol, et son analyse de la crise actuelle qui nous mène droit à la guerre civile. Enfin, après le départ de Jean-Marie Le Pen, la surprise du chef pour la fin : une conférence très scientifique de Robert Faurisson.

   Le Petit Journal de Canal+ y a passé la journée, ils n’ont pas été déçus semble-t-il, si on en croit leur compte rendu !

Reportage en photos :


Excellente allocution de Jérôme Bourbon :

 

 

 

 

 

 

 

 

François-Xavier d'Hautefeuille

François-Xavier d'Hautefeuille est le directeur de publication de Lectures Françaises depuis 2010, il a pris la succession de Jean Auguy et de Henry Coston. Il publie une rubrique mensuelle qui s'intitule "Il y a 50 ans" et qui est une rétrospective des numéros de la revue parus.

Cet article a 1 commentaire

  1. GUINET

    Banquet de Rivarol : Ce n’est que maintenant que vous défendez la France ? Parce que vous êtes touchés à votre tour ou bien parce que vous vous sentez menacés. Nous, cela fait 50 ans que l’on souffre avec nos parents avec nos enfants et maintenant avec nos petits-enfants. Si les Français ne se mobilisent pas, ce n’est pas parce que ce sont des cons, des esclaves, des veaux… C’est tout simplement parce qu’ils n’ont plus confiance en personne. Vous avez laissé faire tout ça ou vous avez été complices tous autant que vous êtes. Alors, on crèvera tous ensemble. Mais on ne se battra pas pour vous. Rêvez !!

Laisser un commentaire