Faut-il plaindre Monsieur Valls ? Confondant antisémitisme et antisionisme ; tel Quentin dans le film « Tais-toi »… il prend peut-être les Antillais pour des Africains ou encore, prend les réfugiés pour des migrants. Ces derniers, tels les oiseaux migrateurs devraient donc logiquement retourner dans leurs pays d’origine pour y mettre leurs compétences au service de leurs compatriotes qui n’ont pu bénéficier de primes au départ. Il est d’ailleurs probable qu’ils repartent munis de subsides démocratiquement accordés par la République ou encombrés du profit des menus larcins que certains auront pu effectuer dans les divers foyers d’accueil mis à leurs dis­positions ou dans les zones avoisinantes. Quel dommage de mettre un carton rouge à un gouvernement qui a su prendre les vrais problèmes à bras le corps et proposer des solutions innovantes et courageuses ! Philippe de Villiers nous l’a dit, on rentre à l’ENA avec 30 000 mots et on en sort avec 300, belle capacité de synthèse. Le résultat se constate à la lecture ou à l’écoute de nos ministres !

Si les sémites sont des sionistes, alors les arabes de Palestine sont les zélateurs de l’état d’Israël. Lui-même aboutissement logique de la pensée de Théodor Herzl, le fondateur du sionisme. Comment donc Monsieur Valls peut-il nous faire comprendre l’animosité si médiatiquement développée qu’ont les Israéliens envers les Palestiniens, théoriquement leurs frères sémantiques ? Cela nous laisse perplexes… Peut-être que la reconnaissance officielle d’un État palestinien par l’ONU apporterait la paix dans ce Moyen-Orient si agité depuis tant d’années. Faudrait-il envisager de donner, certes à titre posthume, la Légion d’honneur à Yasser Arafat ? Il est vrai que, contrairement au prince héritier et mi­nistre de l’Intérieur d’Arabie Saoudite, Moham­med ben Nayef, respectable représentant de cette démocratie islamique créée à la pointe du cimeterre par Ibn Séoud, il n’a pas rendu d’éminents services à la République Française et que, de plus, il n’était même pas ministre !

Rappelons qu’en 1956, des ingénieurs français avaient trouvé des réserves fantastiques d’eau dans les sous-sols de l’Arabie Saoudite et qu’ils ont été expulsés par les nervis d’Ibn Séoud, lorsque bêtement, la France, pour servir les intérêts anglais a trouvé opportun de parachuter ses troupes sur le canal de Suez d’où elles sont bien vite revenues grâce à l’influence pacifiante de nos amis Russes et Américains.

Nous suggérons à Monsieur Valls de proposer la Légion d’honneur à Monsieur Roger Cukierman, victime ainsi que ses coreligionnaires, d’un antisionisme (ou antisémitisme, selon que l’on ait fait l’ENA ou pas…) sournois qui se manifeste dans l’enseignement public, malgré l’existence d’écoles judaïques, éventuellement subventionnées par l’État. Les parents de jeunes catholiques, victimes eux aussi d’un même ostracisme religieux, seraient heureux de pouvoir bénéficier du solide appui de notre Premier ministre que nous inviterions alors aux prochaines Journées Chouannes pour lui permettre de nous faire part de l’affection qu’il doit nous porter !

 Conseil de lecture :

Manuel Valls emmanuel Ratier

Laisser un commentaire