104ème pèlerinage légitimiste de Sainte-Anne d’Auray

Samedi 24 et dimanche 25 septembre 2016.

104ème pèlerinage légitimiste : dès à présent, réservez ces deux jours pour participer à ce pèlerinage, monument de la fidélité à l’Alliance du Trône et de l’Autel.

Le pèlerinage de sainte Anne d’Auray rassemble au mois de septembre des légitimistes de toute la France pendant deux journées. Commémoration en l’honneur du comte de Chambord, la marche du pèlerinage, la traditionnelle messe au champ des martyrs et la conférence ponctuent ces journées de rencontres et de découvertes de cette région chouanne. Ce pèlerinage est organisé par la Fédération Bretonne Légitimiste (FBL).
– Messe au Champ des Martyrs
– Dépôt de gerbes au monument du Comte de Chambord
– Allocution du président de l’Union des Cercles Légitimistes de France

Les royalistes ont toujours été nombreux en Bretagne. Même durant la monarchie de Juillet, bien des familles sont restées fidèles à la branche aînée des Bourbons. Depuis 1789 jusqu’au début du XXe siècle, les plus grands défenseurs de l’autonomie bretonne ont été d’ardents monarchistes (La Rouërie, Cadoudal, Calloc’h, etc.).

En 1984 et 1985, plusieurs associations légitimistes sont réapparues. Réunis à Sainte-Anne-d’Auray en mars 1986, les présidents de ces associations officialisaient leur coopération en créant la Fédération Bretonne Légitimiste (F.B.L.), association régie par la loi du 1er juillet 1901. En même temps, la nouvelle structure adhérait à l’Union des Cercles Légitimistes (U.C.L.F) de France dont elle devenait l’unique représentant en Bretagne.

La F.B.L. s’affirme dans sa spécificité bretonne. Elle s’est donnée pour mission de faire connaître les traditions bretonne et légitimiste. Elle assume un rôle de conseil auprès de ses cercles et elle coordonne leurs activités dont quelques-unes ont une dimension provinciale et même nationale.

www.royalistesbretons.fr

Cet article a 1 commentaire

  1. Durand Touz, Dr.

    Bien des souverainistes bretons admettent, en catimini, que la Bretagne serait plus heureuse, parce que plus autonome, sous le modèle de « l’ancien régime », que sous celui de cette prétendue « République » des copains & des coquins, centralisée et, comme on dit maintenant en Bretagne : « jacobino-fasciste », car , s’il n’y a pas de jacobinisme sans fascisme, il n’y a pas de fascisme sans jacobinisme.

    La France serait unie et très puissante, si, au lieu de détruire ses différences, elles les reconnaissait en les fédérant, et en les cultivant.

    Face au chaos qui se vit déjà, et se prépare encore plus, nous pensons, en Bretagne, que la France — disons, l’hégémonie française — s’en tirera si elle sait (enfin ! ) reconnaître son formidable patrimoine historico-culturel : celui de sa diversité, unissant des peuples (je devrais dire des nations) du Nord et du Sud, de l’Est et de l’Ouest ! C’est ce qui fait sa grande richesse ! A cet égard, je dois (en tant qu’historien), préciser (à défaut de … le rappeler !) que les « Grandes Invasions » (constitutives de la France, paraît-il ?), venant de l’Ouest, furent de loin, de loin, de loin les plus fortes des grandes invasions du Haut Moyen-Age ! Les Bretons ! (du Vème siècle à 1066 !). Les seules invasions qui d’ailleurs laissèrent des traces linguistiquement, en implantant une nouvelle langue sur l’ancien territoire dit « des Gaules ». (Je dis bien « dit » des Gaules !). Ce fut si important … qu’on ne vous en parla jamais à l’école ! tellement c’était … évident ! (Ce n’était donc pas nécessaire de le dire !).
    Pour rétablir un nouveau régime, il faudra rétablir la vérité ! Pour rétablir la vérité, il faudra rejeter tout négationnisme vis-à-vis de l’histoire.
    C’est pourquoi … je vous souhaite, à vous, autant qu’à nous en Bretagne … : bon courage !
    Ghildas Durand Touz; Dr.

Laisser un commentaire