«Ils sont sept, comme les 7 nains, bientôt, ils seront peut-être dix, comme les 10 plaies d’Egypte et, un peu plus tard, douze, comme les 12 salopards ? »

Ainsi s’exprimait Eric Zemmour, le 16 février, à 8 heures 30, sur les ondes de la « première radio de France », RTL. Il « épinglait », en ces termes, les sept premiers candidats déclarés pour concourir à la compétition des «primaires » de la « droite », conglomérat dans lequel « cohabitent » Les Républicains, les Centristes, la droite « de conviction », ainsi que celle qui se dit «décomplexée» (il y en aurait donc une sans conviction et une autre paralysée par tant de complexes ?…)

Nommons ces sept «mercenaires» de la gâchette vengeresse: Jean-François Copé,

François Fillon, Alain Juppé, Frédéric Lefebvre, Hervé Mariton, Nadine Morano et Jean-Frédéric Poisson.

Quels pourraient être les trois ou cinq autres ? Nous n’en savons rien à l’heure où nous écrivons. Il se dit que Sarkozy pourrait « en être », mais il se fait attendre ou désirer, à l’image d’une capricieuse vedette de cinéma; et pour l’instant il reste dans l’expectative. Ne serait-il donc pas sûr de son fait ? Toutefois, à l’image (ou à l’exemple) de trois de ses « amis », il a tenu à « marquer son territoire » en publiant, pour ses adeptes ou ses fidèles, de quoi occuper leurs « longues soirées d’hiver », sous la forme d’un livre ! Voici donc, déjà en compétition, un quatuor dont les membres vont comptabiliser le nombre de leurs lecteurs respectifs, avant de se disputer pour la comptabilisation des bulletins de vote ! Dans notre précédent numéro, nous avions donné au contenu de ces ouvrages le qualificatif de « nombriliste ». Peut-être y sommes-nous allés un peu trop fort ? Quoi que ! En effet, chacun affirme proposer sa « solution miracle » qui doit nous sortir de l’impasse dans laquelle nous sommes enferrés, un peu plus, jour après jour :

– Faire, par F. Fillon (Ed. Albin Michel, septembre 2015).
– Le sursaut français, par J.-F. Copé (Ed. Stock, janvier 2016).
– Pour un Etat fort, par A. Juppé (Ed. Jean-Claude Lattès, janvier 2016).
– La France pour la vie, par N. Sarkozy (Ed. Plon, janvier 2016).

Mais que n’ont-ils mis en application cette « universelle panacée » salvatrice, lorsqu’ils en avaient la possibilité, puisque tous ont, tout de même, occupé des postes de très hautes responsabilités, pendant plusieurs années, dans différents gouvernements !

Pourquoi n’ont-ils pas eu l’idée de se réunir pour écrire en collaboration un seul volume qui aurait pu s’intituler : Faire un Etat fort afin d’opérer le sursaut nécessaire au service de la France pour la vie ?

Et puis, nous apprenons que vient d’être annoncée la parution de Ne vous résignez pas ! par Bruno Le Maire. Décidément, ils ont tous, les uns comme les autres, un trop plein d’énergie à revendre 1 !

Et dire que de cette foire d’empoigne va émerger celui 2 qui a de grandes chances, en 2017, de tenir en mains les rênes de l’attelage qui prétend nous conduire vers le salut! Vous y croyez, vous (à ce salut, « par les Républicains ») ? Nous, pas du tout!

1 – À l’heure où nous «bouclons » notre numéro (23 février), vient de tomber l’annonce de la candidature de Bruno Le Maire qui, lui aussi, ne se résigne pas à rentrer dans l’ombre !

2 – Curieusement, malgré la manie actuelle de ce qu’il est convenu d’appeler la «parité », il ne se trouve qu’une seule femme (Nadine Morano) qui a le cran de « monter au créneau » (soit une proportion de 15 % sur un aréopage de 7 candidatures). Ce qui a provoqué la réflexion de Michèle Alliot-Marie : « Ca manque de jupes ! », bien qu’elle soit assez mal placée pour parler en ces termes, puisque, apparemment et généralement, sur les photographies qui la concernent, nous la voyons systématiquement vêtue d’un pantalon !

Laisser un commentaire