Les attentats du 13 novembre : ils étaient prévisibles

Ils étaient prévisibles selon les propos du juge antiterroriste, Marc Trévidic,
que notre ami Pierre Romain avait évoqués dans notre précédent numéro (pp. 45-46) et que nous vous recommandons de relire.

Rappelons très rapidement quelques-unes des déclarations du juge : « la menace d’un attentat de l’EI est parvenue à un niveau maximal, jamais atteint jusqu’alors (…) Notre dispositif de lutte antiterroriste est devenu perméable,
faillible (…) Les jours les plus sombres sont devant nous ». Exactement ce qui s’est déroulé pour entraîner la mort de 130 victimes et des séquelles traumatisantes pour environ 350 blessés (dont une centaine dans un état extrêmement préoccupant), sans compter les graves atteintes psychiques et psychologiques pour des centaines de personnes présentes sur les lieux du drame et qui pourraient être irréversibles. Mais, pourtant, il nous semblait bien qu’il y a très peu de temps, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait affirmé avec certitude qu’il « contrôlait la situation » !…

Laisser un commentaire