Le gouvernement, ministres et media, ses grands-parents et parents vous font part du décès de « l’Esprit du 11 janvier ».

A peine né qu’il agonisait déjà, mais il est mort sans souffrance et dans la dignité ! En effet, ces derniers temps, plusieurs personnes l’ont visité et se sont trouvées face à l’Esprit « Je suis Charlie » devenu inconscient. Cette chère liberté d’expression s’est bel et bien envolée…

L'esprit du 11 janvier nous a quitté - Lectures Françaises

Nadine Morano a osé dire :

« Pour qu’il y ait une cohésion nationale, il faut garder un équilibre dans le pays, c’est-à-dire sa majorité culturelle. Nous sommes un pays judéo-chrétien – le général De Gaulle le disait –, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères. J’ai envie que la France reste la France. Je n’ai pas envie que la France devienne musulmane ».

Nadine Morano

On a beau citer le Saint général De Gaulle, le mot « race » incite à la haine raciale, c’est une évidence comme le mot « politique » incite à la haine de la classe politique. Soyons prudent ! Aucun soutien n’est venu des bien-pensants de droite et d’extrême droite… Pourtant, Mme Morano a formulé une idée commune partagée par le peuple laïc. Seuls, les politiques et les media s’offusquent.

De même, Philippe Verdier, « Monsieur Météo » de France 2, a eu le malheur d’écrire un livre où il dénonce diverses idées imposées au bas-peuple… « Aucune prévision fiable ne permet de déterminer le climat de la France et de l’Europe entre 2016 et 2050 ». Puis, « il y a des prévisions des experts du Giec – qui sont payés par les gouvernements donc qui sont politiques –, pour la fin du siècle. Entre les deux, tout le monde le dit, on ne sait pas ce qui va se passer entre un mois et 30 ans ». Quel scandale en plein réchauffement climatique et avant une grande conférence mondiale à Paris en décembre prochain !…

Climat Investigation par Philippe Verdier EDITIONS RING
Commander le livre sur chire.fr

De plus, il dénonce une réunion avec M. Fabius, imposant un vocabulaire plus catastrophiste lors des bulletins météo. Bref, ce sont des choses qu’il ne faut pas dire aux risques de faire des amalgames : c’est une attaque à la République ! Pour la peine, il est mis à pied par France Télévisions, groupe contrôlé par l’Etat.

Durant l’été déjà, on se souvient que M. Bolloré, patron de Canal Plus, avait décidé de crypter « Les Guignols » pour excès de dérision. Le terrain est prêt pour M. Sarkozy, son ami fidèle, à présent !

Dans le même sens, en juin, le professeur Joyeux avait osé lancer une pétition sur la vaccination suite à la rupture de stock du DTPolio. Quelle position rétrograde, avait dénoncé Mémé Touraine (comme il l’appelle) ! Il mettait simplement en évidence les intérêts liés entre le gouvernement et les laboratoires.

Tous ces faits divers laissent songeurs sur la définition même de la liberté d’expression avec, comme point commun, l’opposition entre le monde politico-médiatique et les penseurs du terrain. Les politiques s’entendent entre eux et jouent à la République pendant que le peuple écoute les « intelligents ».

A l’heure où Geoffroy Lejeune, Eric Zemmour ou encore Alain Finkielkraut et Michel Onfray sont plus connus que les ministres du Travail, du Logement ou de la Ville, on peut se demander si le peuple s’intéresse toujours aux hommes de pouvoir. Il semble lui préférer les « penseurs ». On se croirait au beau milieu du XVIIIe siècle avec les penseurs des Lumières ! Mais aujourd’hui, nous sommes plutôt au siècle des Ténèbres !

Albert Naudin et François Folace

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire