Aux dires de certains, la France est une terre d’accueil, de partage, qui bénéficie depuis si longtemps de cette chance que représente l’immigration.

Alors donc, tous les vrais démocrates ne peuvent que se réjouir de cette arrivée massive de joyeux travailleurs pour la plupart célibataires, rappelons-le, venant mettre leur savoir-faire au service de nos dirigeants, qu’il s’agisse de nos hommes politiques ou de nos grands patrons. Mais diront certains, il y a des précédents dans notre histoire récente.

Parmi eux des « intelligents », dont un brillant « politologue » (!), comparent l’arrivée de ces « migrants » au retour en catastrophe des Pieds-Noirs en 1962. Crétins ! En 1962, il s’agissait de Français, vivant dans des départements français (nommés à l’époque 9A,9B et 9C puis 91,92 et 93, ô ! ironie). S’ils fuyaient c’était non pas pour venir profiter d’un asile de paix ou d’une protection sociale mais pour échapper aux égorgeurs du FLN dont les descendants se retrouvent, identiques à l’esprit de leurs « glorieux » ancêtres, parmi les combattants de l’Etat Islamique.

Messieurs les politiciens, souvenez-vous qu’un certain Gaston Defferre, illustre socialiste de la SFIO, proposait que les Pieds-Noirs aillent se faire pendre où ils voudraient. Louis Joxe, autre brillant socialiste, quant à lui, leur proposait l’Argentine, le Brésil ou l’Australie. Pays dans lesquels Georges Pompidou, ancien employé de la banque Rothschild, suggérait, par ce moyen, voir se répandre la culture française. Crétins !

Ne serait-il pas plus simple de diriger ces « migrants » vers l’Arabie Saoudite dont le roi, fortuné prince d’un fortuné peuple, a fait bâtir à La Mecque, des centres d’accueil pour pèlerins d’une capacité de deux millions « d’âmes » ? Ils y seraient, de plus, dans leur élément.

Nous pourrions ainsi réserver nos places aux Chrétiens d’Orient que l’on assassine pour leur Foi au nom de l’Islam, bien qu’il serait sans doute préférable de se « croiser » (oh le vilain mot), non pas les bras, mais plutôt d’y envoyer nos troupes pour solder le compte de ses fanatiques.

Pensez-vous encore, Messieurs les politiciens, qu’une fois installés, ces individus de confession musulmane pour la plupart, pourront, démocratie et veulerie ambiante obligent, ne pas songer à transformer notre terre en République Islamique dans laquelle on verra bien quelle place ils vous réserveront, à vous, les intelligents droits de l’hommasses.

Cet article a 3 commentaires

Laisser un commentaire