« Les élections ne servent plus à rien en France, dans la mesure où quelle que soit la majorité représentée à l’Assemblée nationale et au Sénat, la volonté du peuple est bafouée. Et, de droite, comme de gauche, les gouvernements successifs n’appliquent plus que le programme des loges maçonniques ».

Cette déclaration a été prononcée par Roger Holeindre et figure dans les dernières pages de conclusion de son dernier livre 80 ans de mensonges et de calomnies… Ça suffit !

Déclaration bien surprenante, lorsque l’on sait que, pendant près de 40 ans (de 1972 à 2011), Roger Holeindre fut un des plus proches lieutenants de Jean-Marie Le Pen et occupa même, de longues années, le poste de vice-président du Front national qui présentait des candidats à toutes les élections ! Lisez ce livre, vous comprendrez mieux pourquoi il tient aujourd’hui de tels propos. Propos identiques
, d’ailleurs, à ce que nous ne cessons (dans le sillage d’Henry Coston) de répéter depuis tant d’années et que nos contemporains ont beaucoup trop tendance à oublier ou à estimer non réalistes. Oui, il est exact que les options politiques de la France sont décidées et imposées par la franc-maçonnerie.

Un « événement » d’actualité peut nous aider pour illuster cette position. Très récemment est paru un roman de politique-fiction de Geoffroy Lejeune, Une élection ordinaire (Editions Ring) imaginant la victoire d’Éric Zemmour à la prochaine élection présidentielle ! Lejeune étant le rédacteur en chef des pages politiques de l’hebdomadaire Valeurs actuelles, ses confrères lui ont consacré plusieurs pages dans le le n° 4113 (25 septembre) de leur magazine. Il est bien évident qu’une telle fiction ne se réalisera pas, ce qui suscite la réflexion suivante du journaliste de V.A. Mickaël Fonton : « Si Zemmour ne se présente pas en 2017, pour qui va-t-on bien pouvoir voter ? »

Sempiternelle question, sempiternel dilemme auxquels sont confrontés les électeurs dits « de droite ». Car « l’affaire » est tout de même bien mal embarquée et l’on va retrouver placés, sur le devant de la scène, toujours les mêmes individus, ceux qui n’ont rien prouvé lorsqu’ils tenaient les rênes du pouvoir et semblent montrer un regain d’énergie lorsque tout va mal (Sarkozy, Juppé, Fillon…). L’alternative pourrait être proposée par les « jeunes loups » qui guignent les places : Lemaire, Dupont-Aignan, Marine Le Pen… L’un de ceux-là pourrait avoir de fortes chances d’y parvenir, mais à quoi bon ? Pour obéir à des injonctions maçonnisantes ! Et, une fois encore, les pauvres électeurs n’auront que leurs yeux pour pleurer sur leurs désillusions, leurs déceptions, leurs désenchantements ou leurs amertumes !

Une fois encore, nous vous conseillons la lecture de Roger Holeindre. Vous constaterez à quel point il est judicieux de connaître ses arguments.

Laisser un commentaire