Cette annonce a fait la une des media pendant quelque temps (au prétexte de prévenir les excès de l’intégrisme islamiste qui se répand dans notre pays ; quel bel effet d’annonce, non suivi d’application, pas plus que de sanctions !). Guillaume de Thieulloy (directeur des 4 Vérités Hebdo) vient d’expliquer quelle est le véritable motif de cette « prétendue » loi, dans une lettre circulaire émanant de l’autre organisme qu’il dirige : Nouvel­les de France, diffusée par le canal d’Internet, « un moyen précieux et efficace, dit-il, de contourner le monopole de la pensée unique ».

Un outil de réinformation

Afin de contrebalancer l’influence et la pression de la « grosse presse », très largement dominée par la gauche radicale, il a développé cet outil de « réinformation », depuis cinq ans, dans le but de proposer une vision « fondamentale et décisive pour les batailles politiques à venir » en insistant sur le fait que ceci est « surtout fondamental et décisif pour le redressement de notre patrie qui étouffe sous le poids du socialisme ». Il le réalise avec un certain succès, puisque sur l’ensemble de son « petit » groupe, « ce sont, en moyenne, 4 millions de pages qui sont lues chaque mois. D’ailleurs, ajoute-t-il, nos adversaires ont compris aussi le danger d’Internet pour leur hégémonie culturelle ».

Là se trouve, estime G. de Thieulloy, « la principale raison de la loi sur le renseignement, actuellement en discussion, qui vise à interdire des sites internet sans même passer par la justice. En attendant, le politiquement correct veut nous faire taire, en multipliant les intimidations et les procès », la dernière offensive en date étant une citation à comparaître devant les tribunaux, émanant d’une « ex-Femen » (celle qui avait naguère mimé un avortement dans l’église de la Madeleine !).

Organiser la riposte

Il y a lieu de rappeler ici que la responsable de ce groupe radical d’extrême gauche, « Inna Shevchenko, qui bénéficie de l’asile politique en France, alors qu’elle a été condamnée dans son pays d’origine, l’Ukraine, est aujour­d’hui l’incarnation de « Marianne » sur les timbres édités par La Poste. Voilà qui en dit long sur la collusion de ces harpies d’extrême gauche et le pouvoir ! … »

Afin de répliquer avec efficacité à ces menaces, G. de Thieulloy appelle à l’aider pour organiser la riposte, par des inscriptions nombreuses afin de recevoir sa lettre quotidienne gratuite, par la signature de la pétition qu’il a lancée contre l’impunité scandaleuse des Femen, ou encore par un don. Demander tous les renseignements nécessaires et les conditions de réponse à ces différentes demandes, à Nouvelles de France

Laisser un commentaire