Home Vie des livres Le génocide arménien, 1915-2015

Le génocide arménien, 1915-2015

0
Le génocide arménien, 1915-2015

Sous la plume de Jean Isnard, nous pouvons lire dans le n° 151 (mai 2015) de L’Echelle des valeurs, une courte histoire du génocide arménien (dont est commémoré le centenaire, cette année), au terme de laquelle il en rappelle l’horrible « bilan chiffré » : « 1 247 200 est le nombre d’Arméniens assassinés ; 77 % de cette population vivant en Turquie.

Les coupables sont les fondateurs de la Turquie moderne. On l’oublie, mais 500 000 à 750 000 chrétiens assyriens et 350 000 orthodoxes et des Yézédis ont été assassinés par la même occasion ».

Le total des chrétiens victimes des tueries islamistes, dans cette région et à cette époque s’élève donc à 2 850 000 ! Qui vous le dit aujourd’hui ?

Commander le livre sur chire.fr

Pour cet affreux anniversaire, Bernard Antony a rédigé et publié un ouvrage rappelant les conditions dans lesquel­les ont été perpétrées ces tueries délibérément organisées, Le génocide arménien, 1915-2015 (Des Turcs à l’Etat islamique Daech. Le massacre continue) (Editions Godefroy de Bouillon). La présentation de la couverture nous dit : « Bernard Antony, à travers les témoignages, évoque les indicibles abominations dans toute l’étendue du mystère du mal.

Il en rappelle, dans le refus des occultations révisionnistes ou négationnistes, les responsabilités convergentes du fanatisme islamique des Jeunes Turcs, à la croisée de la franc-maçonnerie, des influences dönmeh 1 et du jacobinisme français ».

« Les Jeunes-Turcs francs-maçons n’étaient pas de purs sauvages illettrés, mais des fanatiques nourris de culture française jacobine et admiraient les « grands modèles » que furent Robespierre, Saint-Just et Barrère (…) N’en sera-t-il pas de même ensuite d’un Lénine, d’un Chou en Laï, d’un Ho Chi Minh, d’un Pol Pot, tous nourris de la même sève idéologique empoisonnée de notre « culture » révolutionnaire ? Ne seront-ils pas tous conditionnés par l’idée de ne jamais craindre de verser autant que nécessaire un sang impur ? » (dit Bernard Antony).

Indispensable rappel que la révolution de 89 (et ses suites et conséquences) est bien la matri­ce de toutes les autres révolutions ultérieures dont les responsables et représentants n’ont cessé d’ensanglanter le monde depuis plus de deux siècles, provoquant la froide extermination de centaines de millions de victimes. Nos hommes politiques contemporains (communistes, socialistes, démocrates, Républicains et tant d’autres…), tous émules de ces « grands ancêtres », ne devraient-ils pas faire « repentance » à leur tour ?

Rappel : Un de nos amis, Robert Samoian, a écrit (autoédition, 2010) La valise de mon oncle, dans lequel il relate tout ce que cet oncle, américain d’origine arménienne, lui a confié en souvenirs… Ce trésor d’archives était conservé dans une valise en bois !

Commander le livre sur chire.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous gratuitement à notre lettre d’information, en remplissant le formulaire : 

[sibwp_form id=1]