Le chef d’entreprise François MICHELIN est mort le 29 avril dernier, à l’âge de 88 ans. Il est resté, de 1955 à 1999, gérant de la firme (qui avait été créée en 1832 par son grand-père) et lui donna une dimension et une expansion internationale, en la hissant à la première place mondiale. Salué par tous, il laisse le souvenir d’un patron complètement atypique, très différent de l’ensemble des dirigeants des entreprises équivalentes : il méprisait les syndicats et n’a jamais fait mystère de ses solides convictions chrétiennes (« Refuser la bonté infinie de Dieu, c’est d’un orgueil phénoménal, c’est monstrueux », disait-il). En 1998 est paru un livre Et pourquoi pas ? (Editions Grasset) dans lequel s’est dévoilée ce qu’était son exceptionnelle personnalité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.